Tunisie: 778 arrestations depuis le déclenchement des troubles

Près de 780 personnes ont été arrêtées en Tunisie depuis le déclenchement lundi des troubles sociaux alimentés par des mesures d'austérité, a indiqué le ministère de l'Intérieur vendredi, Amnesty International appelant de son côté les forces de l'ordre à la retenue.

Le mouvement "Fech Nestannew" ("Qu'est-ce qu'on attend"), qui a lancé en début d'année la contestation contre la hausse des prix, a appelé à une nouvelle mobilisation vendredi dans le centre de Tunis.

Dans un communiqué publié vendredi, l'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International a demandé aux forces de sécurité de "ne pas employer une force excessive" et de "cesser de recourir à des manœuvres d'intimidation contre les manifestants pacifiques".

Pour cette organisation, "les autorités tunisiennes doivent garantir la sécurité des manifestants non violents et veiller à ce que les forces de sécurité ne recourent à la force que lorsque cela est absolument nécessaire et proportionné" dans le but de protéger les droits d'autrui.

Plusieurs militants de gauche ont été arrêtés ces derniers jours, et le gouvernement accuse les manifestants d'être manipulés par l'opposition.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK