Trump suggère une "injection" de désinfectant pour combattre le coronavirus et "nettoyer" les poumons

Le président américain Donald Trump a suggéré la possibilité d’une "injection" de désinfectant à une personne infectée par le coronavirus comme moyen de protection contre le virus lors de son briefing quotidien ce jeudi.

Donald Trump a fait cette suggestion après que Bill Bryan, qui dirige la division scientifique et technologique du ministère de la sécurité intérieure, a présenté un exposé sur les recherches menées par son équipe qui montrent que le virus ne vit pas aussi longtemps dans des températures plus élevées et plus humides. Bryan a déclaré : "Le virus meurt plus rapidement à la lumière du soleil", laissant Trump se demander dans la foulée si l’on pouvait apporter de la lumière "à l’intérieur du corps".


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


"Supposons donc que nous frappions le corps avec une lumière énorme, qu’il s’agisse d’ultraviolets ou simplement d’une lumière très puissante, et je pense que vous avez dit que cela n’a pas encore été vérifié à cause des tests", a déclaré M. Trump, s’adressant à Bryan pendant le briefing. "Et puis j’ai dit, en supposant que vous ameniez la lumière à l’intérieur du corps, vous pouvez le faire soit à travers la peau soit d’une autre manière, et je pense que vous avez dit que vous alliez tester cela aussi".

Un désinfectant injecté pour mettre KO le virus en une minute…

Il a ajouté : "Je vois le désinfectant qui le met KO en une minute, une minute. Et y a-t-il un moyen de faire quelque chose comme ça par injection à l’intérieur ou presque un nettoyage ? Comme vous le voyez, il pénètre dans les poumons, il y fait énormément de dégâts, il serait donc intéressant de vérifier cela".

"Du désinfectant, est-ce qu’on ne peut pas l’injecter dans les poumons des malades, par exemple ? Évidemment, il faudrait demander à des médecins. Mais ça me semble intéressant".

Dans la foulée de ces déclarations, le correspondant à la Maison-Blanche de la chaîne NBC fait cette remarque à Donald Trump : "Les gens qui écoutent votre briefing veulent des informations, pas des rumeurs !" Trump l’interrompt : "Je suis le président et vous les fake news, les médias menteurs…".

Le président américain n’a pas précisé le type de désinfectant envisagé pour l’injection mais les réactions ne se sont pas fait attendre.

Réaction non verbale d'une membre de la "task force" Covid-19

Déjà lors de la déclaration du président américain, on peut lire une certaine circonspection sur le visage du Dr Birx, l'une des membres de la Task-force de la maison blanche contre le Covid-19.

La suggestion de Trump très vite recadrée

Et puis, très vite, des professionnels de la santé, dont le Dr Vin Gupta, pneumologue, expert en politique de santé mondiale et contributeur à NBC News et MSNBC, se sont empressés de contester les "messages de santé inappropriés" du président.

"Cette notion d’injection ou d’ingestion de tout type de produit nettoyant dans le corps est irresponsable et dangereuse", a déclaré M. Gupta. "C’est une méthode courante que les gens utilisent quand ils veulent se suicider."

Le démocrate Joe Biden commente quelques heures plus tard sur tweeter : "Des UV, des injections de désinfectant. Non, ce dont l’Amérique a besoin, c’est de plus de tests et de matériel médical."

Le président a vanté à plusieurs reprises des traitements non éprouvés lors des briefings quotidiens sur le Covid-19. Par exemple, il a vanté l’hydroxychloroquine comme un potentiel "remède miracle", mais les responsables de la santé ont fortement mis en garde contre cette substance.

La Maison-Blanche réagit et accuse les médias

La Maison Blanche a accusé vendredi les médias d'avoir sorti des propos de Donald Trump de leur contexte, après le tollé provoqué par ses déclarations suggérant qu'on pouvait combattre le coronavirus avec du désinfectant.

"Le président Trump a déclaré maintes fois que les Américains devraient consulter leurs médecins au sujet des traitements pour le coronavirus, un point sur lequel il a encore insisté pendant le briefing d'hier", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany. "Vous pouvez compter sur les médias pour sortir de façon irresponsable le président Trump du contexte et publier des titres négatifs", a-t-elle ajouté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK