Trump saisit la Cour suprême pour supprimer le programme des "Dreamers"

La suppression du Daca pourrait entraîner l'expulsion de centaines de milliers de personnes ayant grandi aux Etats-Unis après être entrés enfants clandestinement sur le territoire américain avec leurs parents, parfois il y a plusieurs décennies.
La suppression du Daca pourrait entraîner l'expulsion de centaines de milliers de personnes ayant grandi aux Etats-Unis après être entrés enfants clandestinement sur le territoire américain avec leurs parents, parfois il y a plusieurs décennies. - © SPENCER PLATT - AFP

L'administration Trump s'est tournée vers la Cour suprême, qui penche désormais du côté conservateur, pour supprimer le programme Daca protégeant des immigrés sans papiers entrés aux Etats-Unis lorsqu'ils étaient enfants.

Environ 1,8 million de personnes, surnommées "Dreamers", bénéficient ou répondent aux critères du dispositif Deferred Action for Childhood Arrival créé en 2012 par l'ancien président Barack Obama. Il leur permet de vivre et d'étudier aux Etats-Unis.

Le ministère de la Justice a annoncé tard lundi soir qu'il contournait les instances judiciaires d'appel régionales pour s'adresser directement à la plus haute cour des Etats-Unis afin d'obtenir la suppression du Daca.

Une annonce faite à la veille des élections de mi-mandat parlementaires et locales.

L'avocat du gouvernement fédéral devant la Cour suprême, Noel Francisco, a indiqué que des injonctions émises par trois tribunaux de première instance empêchaient l'administration de mettre fin au programme qui, d'après Donald Trump, ne fait qu'encourager des gens à essayer d'entrer illégalement aux Etats-Unis.

La suppression du Daca pourrait entraîner l'expulsion de centaines de milliers de personnes ayant grandi aux Etats-Unis après être entrés enfants clandestinement sur le territoire américain avec leurs parents, parfois il y a plusieurs décennies.

Beaucoup de ces "Dreamers" ont désormais des familles et des emplois et sont bien intégrés dans la société américaine. Ils sont 700.000 inscrits au programme et 1,1 million supplémentaires sont admissibles mais non enregistrés.

La haute cour penche désormais du côté conservateur avec cinq juges sur les neuf qu'elle compte. Ce qui augmente la probabilité que l'administration Trump obtienne satisfaction devant les Sages concernant Daca.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK