"Trump incarne un espoir que l'autre camp n'incarne pas pour l'instant", témoigne une partisane du président américain

Tandis que de nombreux américains, tant à l'étranger qu'aux Etats-Unis, passent aux urnes, républicains comme démocrates affirment que leur candidat sortira grand gagnant du scrutin. Les uns affirment que Donald Trump va rempiler pour un second mandat tandis que les autres estiment que Joe Biden a de grandes chances de l'emporter. Un sentiment partagé par les soutiens des deux candidats, tant en Belgique qu'en France.

Côté républicain on croit "fermement" en Donald Trump

"Je suis "excited", comme disent les américains", s'amuse Vanessa Biard-Schaeffer, membre des républicains américains en France. Cette française "attend avec impatience les résultats de ce soir et de la nuit" et malgré les sondages qui annoncent que c'est l'ancien vide-Président de Barack Obama qui sortira vainqueur, elle n'en démord pas : "Je crois fermement en la victoire de Donald Trump", annonce-t-elle.


►►► À lire aussiTrump ou Biden ? Résultats, déclarations, analyses… Suivez minute par minute les temps forts de l’élection présidentielle américaine


Mais pourquoi le chef d'entreprise qui s'est hissé à la Maison Blanche il y a quatre ans a-t-il des chances de remettre le couvert ? "Sur la base que les américains veulent recouvrer leur liberté, leur indépendance, la liberté de commercer. On a déjà eu une bonne reprise économique mais ce n'est pas suffisant", répond-elle. C'est "un espoir" que Trump incarne aux yeux du peuple américain selon elle. "Les américains ont soif de cette force et de cette liberté recouvrée que l'autre camp n'incarne pas pour l'instant."

Pour les démocrate : place au changement

Côté démocrate, aucune doute non plus : c'est l'heure du changement. Exit Donald Trump, place à Joe Biden. Pour Pauline Manos, président de l'aile belge de l'association Democrats Abroad (les démocrates à l'étranger), les votes émis par des américains hors des Etats-Unis en sont une première preuve. "Toutes les personnes qui sont allées voter ont cassé tous les records. Même ici à l'étranger, nous avons doublé le record de vote des américains à l'étranger et il y a encore du temps", se réjouit-elle.

De son côté, elle est un peu moins sûre de la victoire de son candidat mais son optimisme est toutefois assumé : "On est jamais sûr à 100%, même les sondages donnent 10% pour Donald Trump mais je suis assez enthousiasmée et optimiste."


►►► À lire aussiL'autre enjeu des élections américaines : qui contrôlera demain le Congrès ?


Pourtant, tandis que le candidat républicain multiplie les meetings rassemblant des milliers de partisans, ceux de son homologue démocrate sont moins impressionnants. Pauline Manos a une réponse très simple à cette différence : "Tout le monde se rend compte que Joe Biden a eu une campagne responsable dans les mesures sanitaires reconnues mondialement et Trump a fait des choses irresponsables et dangereuses. On a vu que ses événements sont des événements super spreaders." Cette américaine vivant en Belgique fait référence à une étude menée par des chercheurs de l'université de Standford.

Si les arguments de l'une comme de l'autre semblent logiques étant donné leur affiliation partisane, reste l'argument crucial du bilan économique de Donald Trump qu'elles abordent d'un point de vue tout à fait différent.

Le bilan économique de Trump : un point d'accroche

"Donald Trump a donné des résultats. Juste avant le confinement, il y avait une croissance économique exponentielle, une croissance des jobs pour les minorités", assure Vanessa Biard-Schaeffer. "Au niveau international, il a réglé pas mal de conflits et en tout cas évité de nouveaux conflits. Les résultats ils étaient là avant le confinement et ils sont là déjà après le confinement", ajoute-t-elle.


►►► À lire aussiChômage, immigration… ces courbes ont-elles baissé ou monté depuis que Trump a remplacé Obama ? Faites le test


Pauline Manos est plus sceptique quand au Bilan du chef d'entreprise. "Je crois que les américains se rendent compte que Donald Trump a eu la belle fortune de récupérer l'économie croissante de Biden et de Obama", pointe-t-elle. "Après, il gérait plutôt bien l'économie pour les milliardaires. Les ouvriers et les personnes qui n'ont pas de boulot maintenant car il n'a pas réussi à gérer la crise sanitaire, ils ne vont pas continuer avec ça pour quatre autres années."

Reste à savoir qui sortira vainqueur et endossera pour un quatre nouvelles années le délicat rôle de président des Etats-Unis. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK