Troisième exécution fédérale en une semaine aux Etats-Unis après la fin d'un moratoire vieux de 17 ans

Troisième exécution fédérale en une semaine aux Etats-Unis après la fin d'un moratoire vieux de 17 ans
Troisième exécution fédérale en une semaine aux Etats-Unis après la fin d'un moratoire vieux de 17 ans - © AVNphotolab - Getty Images/iStockphoto

Un prisonnier condamné à mort pour un quintuple meurtre il y a 27 ans a été exécuté vendredi aux Etats-Unis au cours de la troisième exécution fédérale appliquée cette semaine après la décision du gouvernement de Donald Trump de mettre fin à un moratoire vieux de 17 ans.

Dustin Honken, 52 ans, a été déclaré mort à 16h36 (22h36 heure belge) d'une injection létale de pentobarbital, un puissant anesthésiant, à la prison fédérale de Terre Haute, dans l'Indiana (nord), selon le ministère de la Justice.

"Il a reconnu les crimes qu'il a commis et a passé sa détention à les expier", a déclaré dans un communiqué son avocat Shawn Nolan, en affirmant qu'il n'y avait "aucune raison" pour le gouvernement de vouloir l'exécuter.

Dustin Honken avait été condamné à mort en 2005 pour avoir tué cinq personnes, deux hommes qui devaient témoigner contre lui, une femme et ses deux petites filles de 6 et 10 ans en 1993 dans l'Iowa (nord-est).

Trafiquant de drogue depuis son adolescence, il était à l'époque à la tête d'un vaste réseau de production et de vente de méthamphétamines.

Reprise des exécutions fédérales, selon la volonté du président Trump

La plupart des crimes commis aux Etats-Unis sont jugés au niveau des Etats, dont certains appliquent la peine capitale, mais la justice fédérale peut se saisir des actes les plus graves.

Le ministre de la Justice Bill Barr avait annoncé l'année dernière le reprise des exécutions fédérales, interrompues depuis 2003, faisant écho à la volonté de Donald Trump. Le milliardaire républicain, qui briguera un second mandat le 3 novembre, est partisan de la peine capitale, notamment pour les tueurs de policiers ou les trafiquants de drogue.

Le débat sensible sur la peine de mort montre un soutien érodé dans la population américaine mais qui reste fort chez les électeurs républicains. Trois exécutions ont eu lieu cette semaine, la quatrième est prévue le 28 août.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK