Trois lycéens sur les 121 enlevés début juillet au Nigéria relâchés

Les hommes armés qui ont enlevé début juillet 121 adolescents dans un lycée du nord-ouest du Nigeria ont relâché trois d'entre eux pour des raisons médicales, a affirmé jeudi la police locale.

Le 5 juillet dernier, des hommes armés ont envahi dans la nuit les dortoirs du lycée baptiste Bethel, situé à Chikun dans l'Etat de Kaduna, avant de kidnapper ses pensionnaires âgés entre 10 et 19 ans.

Cette attaque est la dernière d'une série d'enlèvements de masse d'enfants et d'étudiants commis dans le nord-ouest du Nigeria par des groupes armés criminels.

Selon le porte-parole de la police locale Mohammed Jalige, trois lycéens ont retrouvé leur liberté. L'un, il y a dix jours, et les deux autres mercredi. 

Relâchés à cause de leur état de santé

"Deux étudiants du lycée Bethel ont été secourus hier (mercredi) par une patrouille de la police en dehors de Kaduna", a-t-il indiqué à l'AFP. 

"Ils sont en train de passer des examens médicaux", a-t-il ajouté, précisant qu'ils avaient été relâchés à cause de leur état de santé. 

"Ils ont bien évidemment des problèmes de santé alors qu'ils ont passé des semaines en captivité dans la brousse", a-t-il poursuivi. 

Le 12 juillet dernier, un autre étudiant du lycée avait été secouru, selon lui. 

"Le garçon avait été relâché par ses ravisseurs car il était très malade", a confirmé à l'AFP le Révérend Joseph Hayab, membre de la communauté des parents du lycée. 

1000 élèves kidnappés en sept mois

Les ravisseurs avaient demandé de la nourriture et une rançon pour la libération des otages, mais il n'était pas possible de confirmer si une somme a été versée pour la libération de ces trois adolescents. 

Plus de 1.000 élèves ont été enlevés depuis décembre dernier mais la grande majorité d'entre eux ont été libérés après le versement d'une rançon.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK