Trois enfants meurent dans le naufrage d'un bateau de plaisance dans la Manche française

Trois enfants meurent dans le naufrage d'un bateau de plaisance dans la Manche française
2 images
Trois enfants meurent dans le naufrage d'un bateau de plaisance dans la Manche française - © SEBASTIEN SALOM-GOMIS - AFP

Trois enfants sont décédés lors d’un naufrage, au large de Agon-Coutainville, selon une information rapportée par nos confrères de France Info.

Ces enfants se trouvaient à bord d’une vedette de plaisance, avec trois adultes, lorsque le bateau se serait retourné vers 15h30, à 800 m de la plage de Passous, selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. La raison de ce chavirement reste encore à déterminer. Les trois adultes éjectés lors du naufrage ont pu être rapidement repêchés. Mais, d’après plusieurs sources non confirmées pour l’heure par les autorités, les trois enfants seraient restés coincés dans la cabine du navire plusieurs minutes avant de pouvoir être dégagés et ramenés sur le rivage.

Les trois enfants étaient en arrêt cardiaque lorsqu’ils ont été pris en charge par les secours et n’ont pu être réanimés tandis que les trois adultes qui les accompagnaient sont indemnes ou légèrement blessés, selon les sapeurs-pompiers.

C’est un appel de témoin qui a déclenché l’alerte à 15h33.

Une embarcation de l’école de voile voisine s’est immédiatement dirigée vers le lieu du chavirage, à la suite d’une alerte du CROSS (Centre régional opérationnel de secours et de sauvetage en mer) de Jobourg. Ce dernier a engagé immédiatement "l’hélicoptère Dragon de la sécurité civile stationné à Granville (50), deux unités de la société nationale des sauveteurs en mer (SNSM) d’Agon-Coutainville et de Blainville, le poste de secours de Passous, les pompiers du SDIS 50 et le SAMU 50", indique le communiqué de la préfecture maritime.

"La vedette ainsi que tous les passagers ont été ramenés sur la plage de Passous où ils ont été pris en charge, en état d’urgence, par les équipes médicales et les pompiers", conclut le communiqué de la préfecture maritime.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK