Tricherie au baccalauréat: les auteurs présumés de la fuite en garde à vue

Lundi soir, une photographie de l'un des quatre exercices de mathématiques du bac scientifique avait été mise en ligne sur internet, à la veille de l'épreuve passée par 165 000 lycéens.

Cette fuite, rarissime pour cet examen très sécurisé qui sanctionne la fin des études secondaires en France, a amené le ministre français de l'Éducation nationale, Luc Chatel, à annuler l'exercice litigieux et à déposer plainte.

Les policiers avaient déjà pu remonter jeudi jusqu'à deux frères, âgés de 21 et 25 ans, travaillant ou étudiant dans l'informatique. L'aîné des deux hommes a été remis en liberté hier soir.

Jusqu'à trois ans de prison

Une troisième personne s'est ensuite présentée spontanément à la police, expliquant avoir rencontré un lycéen "qui se vantait d'avoir l'épreuve de mathématiques du lendemain", a indiqué Jean Quintard, procureur général adjoint du parquet de Paris.

Deux heures plus tard, cette personne recevait sur son téléphone portable la photographie de l'exercice qu'elle a ensuite transmise au frère cadet.

Vendredi midi, les policiers ont interpellé une quatrième personne, soupçonnée d'être l'auteur principal de la fuite.

Les trois personnes encore en garde à vue pourraient être présentées à un juge et mis en examen pour "fraudes aux examens, vol, recel et violation de secrets".

Ils risquent trois ans de prison et 9000 euros d'amendes.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK