Tremblement de terre en Nouvelle-Zélande, au moins 65 morts à Christchurch

Capture d'écran NZ TV3
4 images
Capture d'écran NZ TV3 - © Capture d'écran NZ TV3

Au moins 65 personnes sont mortes dans le tremblement de terre qui a frappé mardi en plein heure de midi la deuxième ville de Nouvelle-Zélande, Christchurch, a indiqué le Premier ministre John Key, qui a prévenu que le bilan pourrait être revu à la hausse.

"Le bilan dont je dispose actuellement est de 65 morts et il pourrait être revu en hausse. C'est une tragédie absolue pour cette ville, pour la Nouvelle-Zélande, pour les gens dont nous sommes proches", a déclaré le chef du gouvernement.

Le maire, Bob Parker, estime entre 150 et 200 le nombre de personnes bloquées sous les décombres.

Un séisme d'une magnitude de 6,3 a frappé mardi Christchurch, la deuxième ville de Nouvelle-Zélande. L'état d'urgence a été déclaré à Christchurch a déclaré le maire de la ville

Le séisme s'est produit à 12h51 (lundi 23h51 GMT) à cinq kilomètres de la ville et à seulement quatre kilomètres de profondeur, selon l'Institut de géophysique américain (USGS). Parmi les victimes figurent des passagers de deux bus écrasés par des débris tombés des hauteurs, a précisé la police.

"Plusieurs décès ont été rapportés dans différents endroits au centre de la ville, où deux bus ont été écrasés par des débris tombés de plus haut. Un médecin et des services d'urgence sont sur place", a déclaré la police. "D'autres rapports font état de l'effondrement de plusieurs bâtiments, d'incendies dans des locaux au centre-ville et de personnes piégées dans les bâtiments", a-t-elle ajouté.

Le tremblement de terre s'est produit à un moment de la journée "où la ville est remplie de monde avec les gens au travail et les enfants à l'école", a déclaré le Premier ministre néo-zélandais John Key, qui disait redouter, quelques minutes avant l'annonce de la police, des décès. Selon des témoins, des immeubles se sont effondrés et des routes ont été endommagées. Des images de télévisions ont montré des scènes de panique dans la ville, avec des employés fuyant leurs bureaux après le séisme.

L'aéroport de la ville a été fermé et la police a indiqué procéder à l'évacuation du centre-ville, dont les immeubles avaient déjà été fragilisés en septembre 2010 par un tremblement de terre d'une magnitude de 7. Des voitures étaient ensevelies sous des gravats alors que des informations non-confirmées faisaient état de blessés. "C'était tout simplement incroyable. C'est si fort (...) horrible", a raconté un commerçant, Julian Hogday, à la chaîne de télévision TV3.

Christchurch, 340 000 habitants, avait déjà été secouée le 4 septembre 2010 par un séisme de magnitude 7, qui n'avait pas fait de mort mais causé des dégâts considérables.

AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK