Traverser l'Europe à vélo : un réseau de 17 pistes cyclables européennes à découvrir cet été

Vous êtes plus de trois millions de Belges à enfourcher plus régulièrement vos deux roues depuis le confinement. Pourquoi ne pas garder cette bonne habitude cet été en vous lançant sur l’une des pistes cyclables européennes du réseau Eurovélo ?

17 itinéraires à travers toute l’Europe

Le réseau Eurovélo compte 17 pistes cyclables qui traversent l’Europe de part en part sur plus de 90.000 kilomètres. Cinq de ces véloroutes passent par la Belgique. Vous pouvez, par exemple, rejoindre la Bretagne avec l’Eurovélo 4, la Véloroute de l’Europe centrale, ou pédaler jusqu’en Espagne via l’Eurovélo 3, la véloroute des Pèlerins.

On se sent proche de la nature

Natacha s’est, elle, lancée à la découverte de l’Eurovélo 6 l’été dernier. Cette piste suit les courbes sinueuses du Danube à partir de l’Allemagne jusqu’en Roumanie. Un voyage au fil de l’eau propice aux rencontres : " On se sent vraiment proche de la nature. On a le temps d’observer. On avance à un rythme qui est particulier. Cela permet de rencontrer les habitants. Lorsqu’on traversait les villages, ils étaient un peu surpris de voir deux touristes belges. Très rapidement, on commençait à discuter", se rappelle Natacha.

 

Etat des routes variable

La Commission européenne soutient le projet à hauteur de 300.000 euros par an. Cette somme permet de financer le site internet sur lequel vous pouvez trouver l’itinéraire détaillé de chaque route.

Pour le reste, ce sont les Etats membres qui mettent la main au portefeuille, ce qui explique que l’état d’avancement des pistes varie d’un pays à un autre. Natacha a eu quelques surprises : " En Allemagne, le chemin débutait avec de belles pistes, faciles à pratiquer. En Autriche, les routes étaient aussi assez bonnes. Cela s’est compliqué en Hongrie où les pistes traversaient les champs pour se terminer en cul-de-sac. On a dû descendre de nos vélos et les porter jusqu’à l’intersection suivante. Mais, ce n’est pas tellement grave. Cela fait partie de l’aventure ! "

44 milliards d’euros par an

Cette aventure parfois semée d’embûches promeut une mobilité douce en Europe, un tourisme durable aux retombées économiques importantes pour les régions traversées par les cyclistes.

"L’Eurovélo 3 a un véritable impact économique. Il permet d’attirer les touristes dans des lieux où ils n’iraient pas nécessairement par d’autres moyens. Ils vont sortir des métropoles. Ils vont aller d’avantage en zone rurale ce qui aide vraiment l’économie locale, les petites entreprises.", explique Florence Grégoire, membre de la Fédération européenne des cyclistes.

Le cyclotourisme rapporte à l’économie européenne 44 millions euros par an. Ce chiffre pourrait augmenter cette année. Selon la fédération européenne des cyclistes, les Européens seraient de plus en plus nombreux à envisager de mouiller le maillot sur des routes transnationales cet été après le passage du Covid-19.

 


Suivez toute l’actualité européenne avec Euranet Plus, le premier réseau d’information européenne.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK