Tout ce qu’il faut savoir sur la riposte iranienne contre les États-Unis

Moins de quelques heures après les funérailles du général iranien Ghassem Soleimani, l’Iran a riposté, dans la nuit de mardi à mercredi, En une demi-heure, 22 missiles sol-sol se sont abattus sur deux bases utilisées par l’armée américaine en Irak et où sont stationnés 5.200 soldats américains. Dans une opération appelée "opération Martyr Soleimani", les bases de Aïn al-Assad, à 180 km à l’ouest de Bagdad, et Erbil, dans le Kurdistan irakien, ont été touchées. Les tirs ont été revendiqués par les Gardiens de la Révolution iraniens et ont été confirmés par le Pentagone.

Quel bilan humain de ces attaques ?

Donald Trump l'a affirmé ce mercredi : aucune victime Américaine n'est à déplorer. Une version qui contredit celle de la télévision d’État iranienne qui affirmait plus tôt dans la journée que les missiles tirés dans la nuit par Téhéran sur des bases en Irak avaient tué "80" Américains.

Quelles conséquences pourraient avoir cette réplique iranienne ?

Il est difficile actuellement de savoir quelles seront les conséquences précises de cette réplique iranienne sur des intérêts américains en Irak.

Le nombre de victimes liées à ces attaques pourrait être un élément clé. Les réactions du président américain sont "parfois imprévisibles", comme l’explique Vincent Eiffling, chercheur au Centre d’étude des crises et des conflits internationaux de l’UCLouvain et au Grip.

Réaction du président Trump

Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi, lors d'une allocution à la Maison Blanche, de nouvelles sanctions économiques contre l'Iran à la suite des frappes iraniennes sur des bases abritant des soldats américains en Irak. Ces sanctions n'ont pas été détaillées mais elles s'appliqueront "jusqu'à ce que l'Iran change d'attitude", a ajouté le président.

"En réponse à l'agression iranienne, les Etats-Unis vont immédiatement imposer des sanctions économiques additionnelles contre le régime iranien", a-t-il déclaré. "Tant que je suis président, l'Iran n'aura pas l'arme nucléaire." Donald Trump a appelé le régime iranien à abandonner ses ambitions nucléaires.

"L'Iran semble reculer", a ajouté le président américain, précisant que les Etats-Unis étaient "prêts à la paix" avec ceux qui la voulaient.

Le président compte par ailleurs demander à l'Otan de s'impliquer "beaucoup plus" au Moyen-Orient, a-t-il poursuivi. Il a en outre appelé les Européens à quitter l'accord sur le nucléaire iranien.

Menaces sur Israël

Un haut responsable iranien a par ailleurs menacé de réduire des villes israéliennes en "poussière" si Washington prenait "la moindre mesure après notre riposte militaire". "Ce serait un pari extrêmement risqué par Téhéran", ajoute Vincent Eifling qui estime qu’un "embrasement général ne bénéficierait pas au régime iranien".

Quelles sont les réactions dans le monde ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK