Thierry Baudet: l’homme en vue qui veut faire sortir les Pays-Bas de l’Union européenne

Il est jeune, 36 ans. Il est néerlandais. Il a du charisme. Il prône l’organisation d’un référendum sur le « Nexit », une sortie des Pays-Bas de l’Union européenne, il est ouvertement contre le multiculturalisme, l’immigration ou la transition écologique et il pourrait séduire une partie très importante de l’électorat aux Pays-Bas, c’est en tout cas ce que laisse présager les sondages en vue des élections européennes.

Son nom : Thierry Baudet. Ce docteur en Droit est la nouvelle coqueluche de la droite nationaliste néerlandaise. Fondateur du Forum pour la démocratie (Forum voor Democratie, FvD), inconnu il y a encore trois ans, il se positionne aujourd’hui comme un nouvel homme fort aux Pays-Bas et comme la bête noire de Mark Rutte, le Premier ministre libéral.

Une ascension fulgurante mais une vision critiquée

En mars 2018, lors des élections municipales, le parti de Thierry Baudet remporte pour la première fois deux sièges à Amsterdam. En 2019, le Forum pour la démocratie (FvD) fait véritablement sensation en devenant le premier parti au sénat néerlandais avec 13 sièges, détrônant au passage le Parti populaire libéral et démocrate (VVD) du Premier ministre Mark Rutte.

Eurosceptique, sexiste, anti-immigration et climatosceptique

Le programme de Thierry Baudet : eurosceptique, anti-immigration et climatosceptique. Il prône l’organisation d’un référendum sur un « Nexit », une sortie des Pays-Bas de l’Union européenne. Il attaque aussi sur les questions liées à l’immigration. Après l’attentat d’Utrecht, il a déclaré : « Les gouvernements successifs de Rutte ont laissé les frontières grandes ouvertes et battu toujours plus de records d’immigration, laissant entrer des centaines de milliers de personnes de cultures totalement différentes de la nôtre ». Quant au changement climatique, il n’y croit pas et, pour lui, la transition écologique est coûteuse en plus d’être inutile.

Il a également été sous le feu des critiques quand il s’est exprimé contre l’avortement et quand il a critiqué les femmes occidentales, trop enclines à vouloir travailler et donc, selon lui, à l’origine du « déclin démographique de l’Europe ».

« Le troisième étage de la fusée populiste néerlandaise »

C’est Bert Wagendorp, l’éditorialiste du célèbre journal néerlandais De Volkskrant qui résumait, en une phrase, l’héritage idéologique de Thierry Baudet : « Baudet est le troisième étage de la fusée populiste néerlandaise lancée par Pim Fortuyn en 2002, boostée par Geert Wilders et actuellement envoyée sur la lune par Baudet », plaçant le jeune politicien dans la lignée initiée par Pim Fortuyn, assassiné le 6 mai 2002, quelques jours les élections législatives aux Pays-Bas.

Favori des sondages pour les élections européennes

Thierry Baudet a déjà voté, c’était ce matin à Amsterdam. Il faudra toutefois attendre la fermeture des bureaux de vote, à 21 heures ce jeudi, pour avoir les premières estimations, et dimanche soir pour les résultats officiels complets. En attendant, les sondages laissent présager que le parti de Thierry Baudet pourrait se hisser parmi les grands vainqueurs de ces élections. Crédité selon les derniers sondages d’environ 5 sièges sur les 26 alloués aux Pays-Bas. Autant que le VVD du Premier ministre. Le FvD pourrait donc devenir le parti néerlandais le mieux représenté au Parlement européen.

Un lien lointain avec le territoire de la Belgique

Son nom de famille, Baudet, serait originaire de Braine-le-Comte. L’un de ses ancêtres aurait quitté cette région de Wallonie en 1795 pour les Pays-Bas, afin d’éviter de se faire enrôler dans les armées françaises.

Archives: Journal télévisé 29/03/2019

Thierry Baudet, leader du Fvd, le Forum pour la démocratie, souhaite que les professeurs qui propagent des idées de gauche dans les écoles soient dénoncés

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK