Theresa May: les frappes en Syrie constituent "Un effort commun contre la barbarie et la brutalité"

Theresa May, il n'y avait "pas d'alternative à l'usage de la force".
Theresa May, il n'y avait "pas d'alternative à l'usage de la force". - © DANIEL LEAL-OLIVAS - AFP

selon les mots du président américain Donald Trump, les frappes ordonnées, cette nuit sont des représailles à l'attaque chimique menée sur Douma, près de Damas, samedi dernier. La Première ministre britannique Theresa May a communiqué peu après, confirmant avoir "autorisé les forces armées britanniques à conduire des frappes coordonnées et ciblées visant à endommager les capacités d'usage d'armes chimiques du régime syrien". Selon Theresa May, il n'y avait "pas d'alternative à l'usage de la force".

La mission britannique en Syrie semble "très réussie"

Vers 10h00 du matin (heure belge), soit plus de 6H00 après les frappes, le ministre britannique de la Défense, Gavin Williamson, a déclaré que la mission menée par l'armée de l'air britannique contre un complexe militaire en Syrie semblait "particulièrement réussie".

"Tous nos équipages sont rentrés sains et saufs, et les premières indications montrent que la mission semble très réussie", a déclaré le ministre au micro de la radio BBC 4. L'armée britannique a "joué un rôle important dans la détérioration de la capacité du régime syrien à utiliser des armes chimiques à l'avenir", a-t-il ajouté.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK