Tentative de coup d'Etat en Turquie: 6000 arrestations, Erdogan va "éliminer" le virus

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a promis dimanche d'éliminer "le virus" factieux au sein de l'Etat turc, en s'adressant à une foule de partisans au lendemain de l'échec du coup d'état mené par un groupe de militaires.

"Nous allons continuer d'éliminer le virus de toutes les institutions étatiques (...) hélas ce virus, comme un cancer, s'est propagé à tout l'Etat", a lancé le chef de l'Etat.

Il s'exprimait lors d'une cérémonie à la mosquée Fatih, à Istanbul, en mémoire des victimes des militaires rebelles.

Micro en main dans une foule de fidèles, le président turc a aussi appelé ses partisans à continuer de tenir la rue pour manifester leur soutien au régime.

Épidémie d'arrestations

Quelque 6000 personnes ont été arrêtées pour leur lien avec la tentative de coup d'Etat a expliqué la chaîne turqueNTV qui citait le ministre de la Justice Bekir Bozdag, ajoutant que "le grand ménage continue".

"Le grand ménage continue en ce moment. Il y a environ 6000 personnes en garde à vue. (Ce nombre) va dépasser 6000", a déclaré Bekir Bozdag, cité par l'agence de presse pro-gouvernementale Anadolu, a propos des coups de filet ayant surtout touché des militaires et des magistrats.

Poutine veut de la stabilité

Le président russe Vladimir Poutine a souhaité dimanche lors d'une conversation téléphonique avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan un rapide retour à la stabilité, lui demandant d'assurer la sécurité des touristes russes.

Vladimir Poutine a "présenté ses condoléances pour les nombreuses pertes en vies humaines parmi les civils et les policiers qui s'opposaient aux conspirateurs, et a souhaité un retour rapide à l'ordre constitutionnel et à la stabilité", selon un communiqué du Kremlin.

Mandats d'arrêt pour des juges et procureurs

Des mandats d'arrêts ont par ailleurs été décernés à l'encontre de 140 juges et procureurs en Turquie après la tentative de coup d'Etat durant la nuit de vendredi à samedi, annoncent plusieurs médias. Ces personnes sont soupçonnées d'appartenance à une organisation terroriste et d'être impliquées dans la tentative de putsch. D'après la presse, leurs habitations et bureaux devraient être fouillés.

Le gouvernement avait déjà annoncé samedi l'arrestation de près de 3000 soldats pour leur rôle présumé dans la tentative de renversement du régime, lancée tard vendredi et qui a avorté samedi matin après une nuit de violences ayant fait au moins 265 morts à Ankara et Istanbul.

Deux juges de la Cour constitutionnelle turque avaient déjà été arrêtés samedi, tout comme dix collaborateurs du Conseil d'Etat et cinq membres du Haut conseil des juges et procureurs.

"Pas que des gens liés au coup d'Etat"

En outre, 2745 des quelque 15 000 juges du pays avaient été relevés de leur fonction. D'après Mustafa Karadag, le dirigeant du syndicat des juges Yargiclar, cette mesure ne concerne pas seulement des partisans présumés des putschistes mais également ceux qui se montrent trop critiques envers le président Erdogan et qui n'ont rien à voir avec la tentative de coup d'Etat.

D'après la télévision NTV, 34 généraux de différents grades ont été arrêtés jusqu'à présent. Il s'agit notamment de figures emblématiques de l'armée comme Erdal Ozturk, commandant de la troisième armée et Adem Huduti, commandant de la deuxième armée.

Un responsable turc a indiqué qu'Ankara suspectait que la base d'Incirlik, qui a été fermée samedi et le restait dimanche, avait été utilisée pour le ravitaillement des avions de chasse utilisés par les putschistes vendredi soir.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK