Tensions en Biélorussie : l'Union européenne prépare de nouvelles sanctions

Tensions en Biélorussie : l'Union Européenne prépare de nouvelles sanctions
Tensions en Biélorussie : l'Union Européenne prépare de nouvelles sanctions - © STRINGER - AFP

L'UE prépare une nouvelle salve de sanctions contre le régime d'Alexandre Loukachenko, dont la réélection à la présidence du pays n'est pas reconnue comme valide par une grande partie de la communauté internationale. Cette fois, ce sont également des institutions et entreprises qui seront visées, a indiqué jeudi après-midi le Haut représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell.

L'Espagnol s'exprimait à la suite d'une réunion virtuelle des ministres des Affaires étrangères des 27.

L'UE ne reconnait pas l'issue du scrutin de début août en Biélorussie, à l'issue duquel le président sortant a affirmé avoir remporté la présidentielle avec une large avance. Les citoyens biélorusses sont descendus en masse dans la rue, et le régime a répondu avec force: les arrestations se sont succédées, suivies de détentions émaillées de violences, selon les témoignages.

"La situation continue de se détériorer. La répression par le régime de Loukachenko n'a pas cessé. Aujourd'hui nous nous sommes mis d'accord pour préparer un prochain tour de sanctions, en réponse à la brutalité des autorités et en soutien aux droits démocratiques des citoyens du Bélarus", a indiqué Josep Borrell.

Après avoir visé une série d'individus, dont Alexandre Loukachenko lui-même et son fils et conseiller à la sécurité nationale, ainsi que des personnes de leur entourage, l'UE compte cette fois cibler l'activité économique, en espérant que cela ait davantage d'effet. Jusqu'ici, 55 personnes ont été placées sur une liste visée par des mesures restrictives pour leur implication dans des actes de répression ou d'intimidation contre des manifestants, des opposants ou journalistes, ou dans la falsification du processus électoral.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK