Tensions avec la Corée du Nord: Pyongyang dénonce les sanctions "scélérates" de l'ONU et menace Washington

La Corée du Nord a dénoncé mardi les nouvelles sanctions "scélérates" adoptées la veille à l'unanimité par le Conseil de sécurité de l'ONU à l'initiative de Washington, et qui interdisent notamment ses exportations de textile et réduisent ses approvisionnements en pétrole.

"Les mesures à venir de la RPDC (République populaire démocratique de Corée, appellation officielle de la Corée du Nord) infligeront aux Etats-unis la plus grande douleur qu'ils n'aient jamais connue de leur histoire", a déclaré l'ambassadeur nord-coréen, Tae Song Han.

Cette huitième série de mesures, approuvée par la Chine et la Russie, les plus proches soutiens de la Corée du Nord, vise à punir ce pays pour son essai nucléaire du 3 septembre. Par ses sanctions, chaque fois plus sévères, l'ONU espère pousser Pyongyang à négocier ses programmes nucléaire et balistique.

Résolution "très solide"

Pour les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France ou l'Italie, la résolution adoptée lundi est "très solide", "équilibrée" et permet à l'ONU d'affirmer "unité" et "détermination".

"Nous ne cherchons pas la guerre", a assuré l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, qui avait la semaine dernière assuré que Pyongyang "ne demandait que ça". Lundi, elle a admis que la Corée du Nord n'avait "pas franchi un point de non-retour".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK