Tensions avec la Corée du Nord: la Russie "condamne fermement" le tir de missile

"La Russie est très préoccupée par ce nouveau tir provocateur", a indiqué aux journalistes Dmitri Peskov, ajoutant que la Russie "condamnait fermement" ces actes qui mènent à une "escalade des tensions" dans la péninsule coréenne.
"La Russie est très préoccupée par ce nouveau tir provocateur", a indiqué aux journalistes Dmitri Peskov, ajoutant que la Russie "condamnait fermement" ces actes qui mènent à une "escalade des tensions" dans la péninsule coréenne. - © KIRILL KUDRYAVTSEV - AFP

La Russie "condamne fermement" le dernier tir de missile "provocateur" de la Corée du Nord qui a survolé le Japon, a déclaré vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

"La Russie est très préoccupée par ce nouveau tir provocateur", a indiqué aux journalistes Dmitri Peskov, ajoutant que la Russie "condamnait fermement" ces actes qui mènent à une "escalade des tensions" dans la péninsule coréenne. La porte-parole du ministère russe de la Défense, Maria Zakharova, a pour sa part dénoncé plus tôt vendredi la "rhétorique agressive de Washington" dans ce dossier, tout en condamnant le "tir illégal" nord-coréen.

Une distance de 3700 km

Quelques jours après l'adoption par le Conseil de sécurité d'une huitième série de sanctions pour tenter de convaincre le régime nord-coréen de renoncer à ses programmes balistique et nucléaire, Pyongyang a tiré vendredi matin un missile sur une distance semble-t-il inédite de 3700 km. L'engin a survolé le Japon avant de s'abîmer en mer.

La nouvelle résolution sanctionnait le sixième essai nucléaire nord-coréen de début septembre, de loin le plus puissant et qui concernait selon Pyongyang une bombe H suffisamment petite pour équiper un missile.

La Russie et Chine -principal allié et soutien économique de Pyongyang- ont approuvé cette résolution.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir