Tensions au Bélarus: Prague, Sofia et Bratislava rappellent aussi leurs ambassadeurs

Tensions au Bélarus: Prague, Sofia et Bratislava rappellent aussi leurs ambassadeurs
Tensions au Bélarus: Prague, Sofia et Bratislava rappellent aussi leurs ambassadeurs - © Tous droits réservés

La République Tchèque, la Bulgarie et la Slovaquie ont annoncé jeudi le rappel pour consultations de leurs ambassadeurs en poste au Bélarus, après une décision similaire de la Pologne et des États baltes, dans un contexte de tensions avec ce pays.

"J'ai décidé de rappeler le chef de notre mission à Minsk pour consultations en Slovaquie, en signe de solidarité avec la Lituanie et la Pologne. Les démarches entreprises par les autorités du Bélarus contre les autres Etats-membres de l'UE sont inacceptables", a indiqué sur Twitter le chef de la diplomatie slovaque Ivan Korcok.


►►► À lire aussi: Biélorussie, Bélarus ou Belarus ? On vous explique les différences


L'ambassadeur tchèque va également être rappelé à Prague pour consultations "pour une durée d'environ une semaine", a précisé de son côté jeudi à l'agence CTK une porte-parole du ministère tchèque des Affaires étrangères.

Idem pour la Bulgarie. "L'ambassadeur Gueorgui Vassilev a remis une note au ministère des Affaires étrangères de Bélarus annonçant son départ" imminent "en signe de solidarité" avec la Lituanie et la Pologne, a annoncé le ministre des Affaires étrangères dans un communiqué.

L'Estonie et la Lettonie avaient déjà annoncé des mesures similaires la veille.

Tensions diplomatiques

À la fin de la semaine dernière, le Bélarus a rappelé ses ambassadeurs à Vilnius et à Varsovie, à la suite des sanctions européennes contre les fonctionnaires bélarusses accusés de fraude électorale et de violations des droits humains. Le Bélarus a aussi demandé à la Lituanie et à la Pologne de réduire le nombre de leurs diplomates en poste à Minsk.

Les autorités bélarusses accusent Vilnius et Varsovie de soutenir les manifestations qui secouent le pays depuis l'élection présidentielle contestée du 9 août.

"Les tentatives" de Minsk "d'exercer une pression sur des pays membres de l'UE sont inadmissibles", écrit le ministère bulgare. Sofia appelle par ailleurs à "une libération immédiate et sans condition de tous les prisonniers politiques" au Bélarus et à un dialogue avec l'opposition en vue d'élections libres.

La cheffe de la diplomatie bulgare Ekaterina Zaharieva a rencontré jeudi à Bratislava l'opposante bélarusse Svetlana Tikhanovskaïa. "Dans l'Union européenne, nous discutons des moyens de soutenir la volonté de démocratie de la société bélarusse", a déclaré Mme Zaharieva au cours de cette rencontre lors du forum international organisé par le groupe de réflexion slovaque Globsec.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK