Tensions à Hong Kong : la police se déploie avant un débat sur l'hymne national chinois

Police anti-émeutes dans les rues de Hong Kong, ce 27 mai 2020
Police anti-émeutes dans les rues de Hong Kong, ce 27 mai 2020 - © ANTHONY WALLACE - AFP

La police anti-émeute hongkongaise s'est déployée mercredi matin autour du Parlement local pour réprimer toute manifestation avant l'examen d'un projet de loi criminalisant tout outrage à l'hymne national chinois ce qui, pour les militants pro-démocratie, porterait atteinte à leur liberté d'expression.

Ce débat devant le Conseil législatif (LegCo) intervient moins d'une semaine après la décision de la Chine d'imposer au territoire semi-autonome un texte sur la sécurité nationale.

Cette annonce est intervenue après des mois de manifestations monstres et parfois violentes de l'opposition.

Trump menace 

Mardi, le président américain Donald Trump a mis en garde Pékin, menaçant de faire perdre à Hong Kong son statut économique spécial.

La Chine s'était engagée en 1984, dans la Déclaration commune sino-britannique, à respecter l'autonomie de Hong Kong jusqu'en 2047, à la suite de la rétrocession britannique du territoire en 1997.


►►► A lire aussi : Manifestations à Hong Kong: comment en est-on arrivé là ?


L'autonomie et les libertés fondamentales dont bénéficie le territoire ont contribué à en faire une place financière internationale majeure qui offre à la Chine une porte d'entrée économique sur le monde.

Mais Pékin semble plus que jamais déterminé à mettre fin à l'agitation politique qui secoue Hong Kong depuis quelques années.

L'an dernier, au début du mouvement de contestation contre le projet de loi sur les extraditions vers la Chine, depuis abandonné, des manifestants avaient pénétré dans l'hémicycle du Parlement local et saccagé ses locaux.

Mercredi, la police a pris un maximum de disposition pour éviter que cet événement ne se reproduise.

Une source au sein des forces de l'ordre a indiqué à l'AFP que des "milliers" d'hommes étaient en état d'alerte.

Des barrières ont été déployées autour du bâtiment tandis que la police anti-émeute a procédé à des contrôles et des fouilles, visant principalement des jeunes.

Certains syndicats et groupes d'étudiants avaient appelé à une mobilisation générale, mais l'important dispositif policier semblait avoir dissuadé toute manifestation de grande ampleur.

Les mesures prises pour lutter contre le coronavirus interdisent tout rassemblement de plus de huit personnes dans l'espace public.

 

La police de Hong Kong a mené de nombreuses fouilles avant le débat parlementaire

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK