Taxer les beaux pour favoriser les mariages au Japon

Takuro Morinaga est un économiste respecté au Japon. Professeur à l'université de Dokkyo, il propose de taxer les hommes célibataires en fonction de leur physique.

Les hommes célibataires seraient classés en quatre grandes catégories, a-t-il expliqué sur la chaîne Nippon TV : les beaux gosses, les normaux, les moyennement laids et les laids.

"Le taux d'imposition applicable aux beaux serait majoré de 100%, ce qui doublerait leur impôt sur le revenu ; les moyennement laids bénéficieraient d'une réduction de 10 % et les laids de 20%", peut-on lire sur Le Point.fr .

Quant à savoir qui sera chargé de classer ces hommes dans une catégorie, Takuro Morinaga parle d'un "conseil d'évaluation de la beauté", composé de cinq femmes tirées au sort.

Selon Le Figaro, ce n'est pas la première fois qu'une telle idée est évoquée au Japon. "En 1941, déjà, l'État envisageait un impôt sur les célibataires", écrit le quotidien sur son site internet.

Il faut dire qu'au Japon, les femmes célibataires recherchent de plus en plus souvent un conjoint aux revenus au moins deux fois supérieurs aux leurs. Or, avec la crise, le revenu moyen des trentenaires a fortement baissé en dix ans. Jusqu'à près de moins 50%. Résultat : près de 50 % des hommes âgés de 30 à 35 ans sont toujours célibataires actuellement. Ce qui commence à poser des problèmes en terme de démographie et signifie une sérieuse baisse des revenus pour les autorités nippones.

Par cette taxe sur la beauté, Takuro Morinaga espère redonner un peu de "charme" aux "laids" et pousser les "beaux" célibataires à fonder une famille. Peu importe que cette mesure soit discriminatoire ou non.

 

C. Biourge

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK