Tarifs contre la Chine: Washington confirme taxer 50 milliards de dollars de produits

Le président américain Donald Trump à Morristown (New Jersey) le 4 août 2018
Le président américain Donald Trump à Morristown (New Jersey) le 4 août 2018 - © MANDEL NGAN

L'administration Trump a tenu ses promesses dans l'escalade du conflit commercial qui l'oppose à la Chine en confirmant mardi des droits de douane supplémentaires de 25% sur un total de 50 milliards de dollars de produits chinois, effectifs à partir du 23 août.

Washington appliquait déjà ces droits supplémentaires de 25% depuis le 6 juillet sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises.

Désormais, dans quinze jours, ce sont des produits pour 16 milliards de dollars supplémentaires qui sont visés. Quelque 279 produits sont concernés, ont indiqué les services du Représentant au Commerce (USTR) dans un communiqué.

Ces droits punitifs sont infligés en réponse "aux pratiques commerciales déloyales de la Chine, telles que les transferts forcés de technologies et droits de propriété intellectuelle", dit l'administration américaine.

Une liste des marchandises sera publiée au journal officiel rapidement, précise le communiqué.

Ces nouvelles taxes portent sur des motos, des tracteurs, des pièces pour chemins de fer, des circuits électriques, des moteurs et des équipements agricoles notamment.

L'administration Trump accuse Pékin de "priver les compagnies américaines de la capacité d'exploiter des licences". Elle dénonce aussi "des intrusions cybernétiques dans les réseaux d'ordinateurs commerciaux américains pour gagner un accès non-autorisé à des informations commerciales importantes".

Pas une surprise

Cette annonce d'une tranche supplémentaire de 16 milliards de dollars de produits taxés à 25% n'est pas une surprise.

En juin, la Maison Blanche s'est engagée à ces mesures punitives dans le conflit commercial qui l'oppose à la Chine afin de réduire le déficit commercial abyssal des Etats-Unis vis-à-vis de ce pays.

Mais la confirmation de cette deuxième tranche montre que les négociations semblent au point mort entre Washington et Pékin.

La semaine dernière, la Maison Blanche est même allée plus loin dans les menaces: le représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, a indiqué que les Etats-Unis envisageaient de taxer encore davantage les marchandises chinoises.

"Cette semaine, le président (Donald Trump) m'a chargé de considérer la possibilité d'accroître les tarifs douaniers de 10% à 25%" sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises, a-t-il affirmé le 1er août.

Le même jour, Pékin a prévenu envisager d'adopter des représailles en cas de nouveau durcissement américain.

"Le chantage et la pression ne fonctionneront jamais sur la Chine", a martelé le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.

Pékin s'est dit prêt à imposer en représailles des surtaxes de 5% à 25% sur 5.207 types de produits américaines, représentant 60 milliards de dollars.

Les marchandises visées vont du boeuf au textile, en passant par des composants chimiques, des petits avions ou encore le gaz naturel liquéfié et... un type de préservatifs.

Le conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, a raillé ces représailles vendredi, les jugeant "faiblardes".

Les Etats-Unis et la Chine, interdépendants sur le plan financier et économique, se sont lancés dans une guerre commerciale qui pourrait avoir des répercussions sur leur croissance et affecter les consommateurs des deux pays.

Le conflit a éclaté fin mars, lorsque Washington a infligé des tarifs douaniers supplémentaires de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium chinois.

Puis le 6 juillet, une première tranche de surtaxes douanières sur 34 milliards de dollars d'importations chinoises a été ciblée.

Pékin a répliqué en taxant le même montant d'importations en provenance des Etats-Unis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK