Tarek Aziz, le chef de la diplomatie de Saddam Hussein, est décédé

"Tarek Aziz est décédé à l'hôpital (...) de la ville de Nassiriya où il avait été transporté lorsque sa santé s'est dégradée", a déclaré à l'AFP Adel Abdelhussein al-Dakhili, le vice-gouverneur de la province de Zi Qar, où l'ancien chef de la diplomatie était emprisonné.

Tarek Aziz a été l'un des piliers du régime de Saddam Hussein en Irak pendant près de 40 ans. Journaliste, il s'engage très vite dans les rangs du parti nationaliste Baas, d'abord dans les organe de presse du parti.

Il deviendra ministre de l'Information en 1974. Ministre des Affaires étrangères, et dev vice-premier ministre l'amèneront à devenirle principal négociateur du régime avec les autres pays, en temps de crise.

Issu de la communauté chrétienne chaldéenne, Tarek Aziz a témoigné jusqu'au bout son soutien à Saddamm Hussein et au parti Baas.

A l'issue de la seconde guerre du Golfe de 2003, il se rend aux forces américaines. Il comparaît à Bagdad en avril 2008 devant le Haut tribunal pénal irakien, dans le cadre du massacre de dizaines de commerçants à Bagdad en 1992. Il a été jugé à trois autres reprises, pour des massacres de membres de la communauté chiite irakienne. Il a à chaque fois été reconnu coupable. En 2010, il est condamné à la peine de mort, peine que le président irakien n'ordonnera pas.

Son état de santé ne cessait de se détériorer ces derniers mois, d'après les déclarations de ses proches.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK