"Le communiqué de Trump sur Khashoggi, c'est de la Realpolitik", selon un politologue

Trump:  "le monde est un endroit très dangereux!", et donc "America First!"
2 images
Trump:  "le monde est un endroit très dangereux!", et donc "America First!" - © JIM WATSON - AFP

Pour le président américain, "le monde est un endroit très dangereux!", et donc c'est "America First!", les points d'interrogation sont de Donald Trump. C'est ainsi qu'il scande son dernier communiqué, donnant sa réponse aux parlementaires américains le pressant de réagir plus fermement dans l'affaire Khashoggi. Car le président Trump ne veut pas prendre position dans l'affaire Khashoggi, ce journaliste saoudien assassiné à Istanbul. 

Donald Trump préfère clairement préserver une alliance qu'il juge stratégique avec l'Arabie Saoudite et Mohammed ben Salmane, dit "MBS", son puissant prince héritier. 

Pour le professeur Tanguy Struye (UCL), c'est l'indice que l'objectif de l'administration Trump est de continuer à défendre ses intérêts économiques et stratégiques en Arabie Saoudite. "Il est difficile pour les Etats-Unis et les Européens de critiquer fortement l'Arabie Saoudite : s'ils y perdent leur influence, les Chinois et les Russes en profiteront".

Comment qualifier l'attitude de Donald Trump: honnête ou cynique?

"Purement de la Realpolitik. Cela peut choquer. Pendant 30 ans, l'approche idéaliste du monde international a primé. Maintenant, on assiste au retour des questions de puissance et d'intérêt national. Donald Trump applique la Realpolitik pure : 'est-ce dans l'intérêt des Etats-Unis d'abandonner l'Arabie Saoudite ?' La réponse est clairement non."

C'est mettre un prix sur les intérêts américains mais aussi sur les principes de la politique américaine?

"Le monde a changé. Ces principes sont remis en question par des pays comme la Turquie, l'Arabie Saoudite, la Chine, la Russie, etc. La question qui se pose est : dans ce monde du 21è siècle, doit-on encore défendre des valeurs comme la démocratie et les droits de l'homme auxquelles ces pays s'opposent continuellement ? Ne faut-il pas retourner aux bases et dire : 'Vous ne voulez pas de nos valeurs démocratiques ? Nous retournons aussi à nos intérêts nationaux'".

Que dire de la forme?

"Le communiqué est basique : le message est clair, basé sur l'intérêt national américain mais la manière de l'exprimer est assez basique et enfantine. Au final, un mauvais message pour expliquer ce qu'il veut faire. Le communiqué est cynique, mais derrière ce cynisme, il y a la Realpolitik, et elle est mal exprimée dans le communiqué."

Ecoutez l'interview complète de Tanguy Struye

Sujet du JT de 13h sur les déclarations du président américain sur ses rapports avec l'Arabie Saoudite:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK