Tananarive en effervescence à quelques heures de l'arrivée du pape François

Gilbert Andrianatoandro, vendeur ambulant, propose des photos souvenirs dupape François, pour environ 10 centimes d'euro.
2 images
Gilbert Andrianatoandro, vendeur ambulant, propose des photos souvenirs dupape François, pour environ 10 centimes d'euro. - © Anna Bellissens

Près d’un million de Malgaches venus de toutes les régions du pays sont attendus dans la capitale pour l’arrivée du pPape François. Tananarive va devoir accueillir l’équivalent de la moitié de la population ces quatre prochains jours. Trente ans après le passage de Jean-Paul II à Madagascar, la visite du Pape François dans la Grande île nourrit les espoirs d’égalité et de justice sociale. Dans l’un des pays les plus pauvres du monde, où un habitant sur quatre s’en remet à l’Eglise catholique.   

Une rencontre privée avec le président de la République, un discours devant le corps diplomatique, la société civile et les autorités, une grande messe aux abords de la capitale ou encore la visite d’un des "villages de l’Espérance" créé par l’emblématique père Pedro. L’agenda du souverain pontife est chargé durant ces trois jours en terre malgache. Avant même son arrivée dans la Grande île, le "Pape des pauvres" s’est adressé à sa population dans une vidéo mise en ligne sur la chaîne YouTube du Vatican : "Chers amis malgaches, votre pays est célèbre pour ces beautés naturelles (…) il est de notre devoir de les protéger avec soin. Mais il y a une autre beauté encore plus chère au Christ et au Pape : celle de son peuple".

Dans son quartier d’Ambatonakanga, l’épicier regarde les drapeaux blanc-rouge-vert et les affiches se dresser sur la route qui mène au sommet de la capitale. Le signe que le Pape passera par là ce samedi. Juste devant chez lui.

"On est content que le Pape nous rende cette visite, parce que cela va pouvoir ouvrir les yeux aux dirigeants. Nos dirigeants ne se soucient pas assez des gens pauvres. Ils n’ont pas ce problème. On espère que la visite du pape François servira à remettre l’intérêt des plus démunis au centre des attentions." Les trois quarts des habitants de la Grande île vivent avec moins de deux dollars par jour.

Le souverain pontife est plus qu’attendu sur la question de la pauvreté et des inégalités de richesse. Il prononcera son discours devant les autorités, la société civile et le corps diplomatique samedi au palais présidentiel.

Le business de la visite papale

Au cœur de la capitale, dans le palpitant marché d’Analakely, les commerçants sont quelques-uns à surfer sur le business de la visite papale. Gilbert Andrianatoandro l’affirme : il est le seul vendeur ambulant à proposer des photos souvenirs de qualité, 500 Ariary à négocier. Environ 10 cents d’euros.

"Papa François" a volé la vedette à l’équipe nationale de football, adulée dans le pays depuis sa première sélection à la coupe d’Afrique des Nations et à sa performance jusqu’en quart de finale. "J’ai vendu déjà 100 photos du Pape aujourd’hui. Habituellement, je n’en vends que 60 à 70 par jour. Dés que les autorités ont confirmé sa visite, nous avons commencé à les faire imprimer. Cela marche bien depuis deux semaines."

Un stand derrière lui, son fils vend des vêtements de seconde main. Les fripes, c’est ce qui se vend le mieux sur le marché. Comme des centaines de milliers de Malgaches, Julien compte bien braver la foule et les embouteillages monstres pour honorer ce rendez-vous avec le Saint-Père. "Nous avons déjà reçu l’invitation pour la messe de dimanche à Soamandrakizay. Nous allons obtenir des badges de notre paroisse demain, pour pouvoir accéder au site. Nous sommes vraiment contents que le Pape vienne à Madagascar. Nous espérons que cela permettra de fédérer notre peuple, qu’il n’y aura plus de crise politique et que le souverain pontife nous apportera sa bénédiction afin que notre pays se développe."

La route du Pape construite en 1989 lors du passage de Jean-Paul II fait peau neuve pour accueillir François. Les chantiers entamés pour l’occasion laisseront au moins un héritage matériel à l’ensemble des habitants de la capitale. 

Sur le plan sécuritaire, la présence des forces de l’ordre est largement renforcée depuis plusieurs jours. Les autorités malgaches ont également annoncé l’installation de plus d’une centaine de caméras aux endroits stratégiques.

Rencontre avec la communauté musulmane

Les invitations pour la grande messe de dimanche n’ont pas été envoyées qu’aux fidèles catholiques. Les fidèles de toutes les confessions sont invités à rejoindre l’événement dominical. La communauté musulmane, par la voix du Cercle de réflexion inter-musulman à Madagascar, s’est dite prête à accueillir le souverain pontife dés son arrivée à l'aéroport ce vendredi.

"Le pape François réalise sa mission dans la réconciliation et ainsi que dans l’instauration de la solidarité entre les musulmans et les chrétiens. Nous sommes prêts à défendre cet acquis afin de bâtir une société harmonieuse", affirme Soalihy Moussa, secrétaire général du Cercle de réflexion inter-musulman, à nos confrères de l’Express de Madagascar.

Une tribune pour les Droits de l’Homme

Les organisations non gouvernementales, elles aussi, espèrent beaucoup de ce coup de projecteur sur le pays. Elles attendent du souverain pontife qu’il aborde la question des droits de l’Homme. Amnesty International ne cesse d’alerter les autorités sur la problématique de la détention provisoire. Les chiffres de l’ONG parlent d’eux mêmes : 52 des 129 détenus décédés en détention en 2017 ont succombé avant leur jugement. En 2018, Amnesty International a recensé plus de 11.000 personnes emprisonnées de manière arbitraire.

►► À lire aussi : "La contraception est un droit de la femme": une évidence? Pas à Madagascar

La question du droit à l’avortement devrait également s’inviter. En sourdine, en coulisse, puisque la question est encore taboue dans l’espace public. A Madagascar, l’IVG est passible de 10 ans d’emprisonnement, même en cas de viol. Trois femmes meurent chaque jour des suites d'un avortement, selon l'association Marie Stopes.

Dans un pays où le Pape exerce une grande influence sur les dirigeants, les défenseurs du droit à l’avortement espèrent que le souverain pontife profite de sa visite pour amender le discours de l'Eglise catholique contre l’IVG. Ils espèrent, sans trop s’illusionner.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK