Syrie: manifestation dispersée par la police devant la Mosquée des Ommeyades

Capture écran d'une vidéo de YouTube de manifestants, le 15 mars 2011 à Damas
Capture écran d'une vidéo de YouTube de manifestants, le 15 mars 2011 à Damas - © AFP

Les forces de l'ordre syriennes ont dispersé vendredi une petite manifestation après la prière du vendredi devant la Mosquée des Omeyyades au coeur du vieux Damas, ont constaté des correspondants de l'AFP.

"Il n'y a de Dieu que Dieu", scandait la foule à l'intérieur de la Mosquée.

Les manifestants, dont on ignore le nombre, qui sortaient de la Mosquée, ont été dispersés par des agents de sécurité en civil portant des bâtons et déployés en nombre sur les lieux.

Deux des manifestants au moins ont été emmenés par les agents de sécurité.

Une contre-manifestation de soutien à Bachar al-Assad a réuni au moins deux cents personnes sur une petite place près de la Mosquée, criant des slogans favorables au président syrien.

Les manifestants brandissaient des drapeaux syriens et certains une photo de Hafez al-Assad, ex-président syrien et père de Bachar.

Des familles terrifiées accompagnées d'enfants en pleurs se sauvaient de la place.

Une page Facebook intitulée "la révolution syrienne contre Bachar al-Assad 2011", qui comptait vendredi plus de 49 000 soutiens, avait appelé à des manifestations pour "le vendredi de la dignité le 18 mars" près des Mosquées de toutes les régions syriennes.

"Nous réclamons nos droits, la dignité pour les Syriens", "Ta participation signifie la liberté dans un proche avenir en Syrie", indique la page.

C'est la troisième manifestation en faveur des libertés qui a été dispersée cette semaine, les manifestants bravant la loi d'urgence décrétée dans le pays depuis 1963.

La manifestation de parents de prisonniers politiques qui s'était déroulée mercredi près du ministère de l'Intérieur a donné lieu aux arrestations de 34 personnes. Trente-deux d'entre elles ont été inculpées jeudi pour "atteinte au prestige de l'Etat", selon une organisation des droits de l'Homme.

Les ONG syriennes ont appelé le gouvernement syrien à "libérer immédiatement tous les détenus d'opinion et de conscience dans les prisons syriennes" et à "cesser de pratiquer la politique des détentions arbitraires contre les opposants politiques et les militants de la société civile et des droits de l'Homme".

AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK