Syrie: les violences se poursuivent, on ne parle plus du plan Kofi Annan

Bachar el-Assad en visite à Homs, reprise aux rebelles
Bachar el-Assad en visite à Homs, reprise aux rebelles - © AFP

L'armée syrienne a intensifié, mercredi, ses opérations contre les rebelles à-travers le pays, ce qui suscite le scepticisme sur l'approbation par le régime syrien du plan de paix de Kofi Annan, l'émissaire de la communauté internationale.

La communauté internationale a marqué son inquiétude face à la poursuite de la répression en Syrie. Le régime syrien est loin d'appliquer le plan de paix de l'émissaire Kofi Annan. Un plan, accepté selon l'ONU, par Damas. Ce plan prévoit notamment la cessation des violences par toutes les parties, la fourniture d'aide humanitaire et la libération des personnes détenues arbitrairement.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a demandé l'application immédiate de ce plan. L'ONU estime également posséder assez de preuves, pour engager des poursuites pour "crimes contre l'humanité", contre le président syrien Bachar al-Assad.

Les Etats-Unis et plusieurs pays européens estiment que le régime syrien viole les dispositions du plan de paix. La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, sera dimanche à Istanbul, en Turquie, à la réunion des "Amis de la Syrie". Son  objectif est de pousser Bachar al-Assad à respecter son engagement d'appliquer le plan Annan de sortie de crise.

La crise syrienne est au cœur du sommet de la Ligue arabe à Bagdad. Les autorités syriennes ont déjà prévenu qu'elles rejetteraient toute initiative émanant du sommet de la Ligue arabe.

Nicolas Willems

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK