Syrie : les ministres européens plaident pour une relance du processus politique

Les ministres européens des Affaires étrangères sont réunis à Luxembourg
Les ministres européens des Affaires étrangères sont réunis à Luxembourg - © EMMANUEL DUNAND - AFP

Les ministres européens des Affaires étrangères ont insisté lundi sur la nécessité de relancer le processus politique pour résoudre la crise syrienne, deux jours après des frappes aériennes menées par les Etats-Unis, avec la France et le Royaume-Uni, contre le régime de Damas.

"Nous soulignons que l'élan de la situation actuelle doit être utilisé pour revigorer le processus visant à trouver une solution politique au conflit syrien", ont indiqué les ministres de l'UE, réunis en Conseil à Luxembourg.

"Les frappes aériennes ciblées ont constitué des mesures spécifiques prises dans le seul but d'empêcher le régime syrien d'utiliser à nouveau des armes chimiques et des substances chimiques comme armes pour tuer des Syriens", peut-on lire dans les conclusions adoptées lors de cette réunion.

Si les 28 font part de leur compréhension pour ces frappes, ils ne les justifient toutefois pas. Les Européens restent en effet divisés. A un bout de l'échiquier se trouvent la France et le Royaume-Uni. A l'autre: les neutres, tandis qu'entre les deux figurent plusieurs membres de l'Otan, dont beaucoup sont partagés sur les frappes.

"La déclaration des 28 est le maximum qui pouvait être dit", a-t-on insisté de source diplomatique.

A son arrivée au Conseil, le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders avait qualifié ces frappes de "signal très fort pour montrer la ligne rouge", tout en plaidant pour la mise en place "d'un mécanisme qui fasse qu'on n'ait plus besoin de ce genre d'actions".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK