Syrie: les Casques bleus enlevés sur le Golan sont en bonne santé

Les Nations unies avaient annoncé jeudi la capture de 44 soldats fidjiens (un chiffre un temps révisé à 43, mais que l'ONU a confirmé vendredi soir) tandis que 81 Casques bleus philippins (chiffre révisé à 72) étaient bloqués sur deux sites dans le plateau du Golan. Les rebelles syriens, dont certains ayant des liens avec le Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, ont été pointés du doigt.

"Les Nations unies ont reçu des assurances de sources crédibles selon lesquelles les 44 soldats de la paix de l'UNDOF (la Force de l'ONU chargée de l'observation du désengagement) (...) sont en bonne santé", a indiqué le porte-parole.

"L'UNDOF n'a pas encore eu de contacts avec ses Casques bleus", a-t-il ajouté, précisant que les responsables de cette force de l'ONU avaient été "informés que l'intention de ceux qui retiennent les soldats de la paix était de les retirer du champ de bataille pour les conduire dans un endroit plus sûr sous leur protection".

En revanche, l'UNDOF a été "en contact régulier" avec les 72 Philippins bloqués par les rebelles. Eux non plus "n'ont pas été blessés et sont en bonne santé". L'ONU négociait tous azimuts vendredi pour obtenir la libération de ses Casques bleus. L'UNDOF dans le Golan compte 1223 hommes issus de six pays (Inde, Fidji, Philippines, Irlande, Pays-Bas, Népal). 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK