Syrie: le double attentat à Homs a tué au moins 41 enfants

Sept autres personnes - quatre civils et trois membres des forces de sécurité - sont mortes dans l'attaque contre l'école d'Akrama, quartier à majorité alaouite de Homs, la troisième ville de Syrie contrôlée quasi-totalement par les troupes du régime de Bachar el-Assad, selon l'OSDH. Bachar al-Assad est issu de cette communauté minoritaire en Syrie. "Les enfants morts sont âgés entre six et neuf ans", a précisé à l'AFP le gouverneur de Homs, Talal al-Barazi.

Le double attentat n'a pas été revendiqué mais son modus operandi (l'un des deux a été perpétré par un kamikaze) rappelle ceux commis régulièrement par les jihadistes de l'Etat islamique (EI) ou ceux du Front al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, engagés dans la guerre en Syrie.

"Au moins 41 enfants sont morts et plusieurs sont encore portés disparus", a dit le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. "Un kamikaze a posé une bombe dans un lieu devant l'école puis il s'est fait exploser dans un autre lieu devant l'établissement", a-t-il ajouté. "Il y avait des corps complètement déchiquetés".

Dans le conflit qui ravage la Syrie depuis plus de trois ans et qui avait commencé par des manifestations pacifiques réprimées dans le sang, la rébellion est à majorité sunnite, comme la population syrienne, tandis que le pouvoir est dirigé par le clan alaouite des Assad.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK