Syrie: l'émissaire Kofi Annan serait prêt de réussir où tous ont échoué

Kofi Annan (G) rencontre le premier ministre chinois Wen Jiabao (D)
Kofi Annan (G) rencontre le premier ministre chinois Wen Jiabao (D) - © Rao Aimin (AFP)

Peut-être une avancée en Syrie après plus d'un an de violences: le régime syrien a dit accepter le plan de sortie de crise de l'émissaire international Kofi Annan. En clair, ce plan prévoit l'arrêt des violences et la fourniture de l'aide humanitaire. L'opposition syrienne demande de passer de la parole aux actes.

Le régime syrien semble faire un geste en acceptant le plan de sortie de crise de l'émissaire international Kofi Annan. Ce plan a été approuvé par le Conseil de sécurité de l'ONU. Il a reçu le soutien de la Chine et de la Russie, deux alliés de poids de la Syrie.

Le plan Annan préconise notamment la cessation de toute forme de violence par toutes les parties sous supervision de l'ONU, ainsi que la fourniture d'aide humanitaire aux zones affectées par les combats et la libération des personnes détenues arbitrairement.

Malgré les promesses faites par le régime syrien, les violences se sont poursuivies dans le pays. L'opposition parle d'une trentaine de morts, mardi. Bachar al-Assad s'est rendu dans le quartier de Baba Amr, à Homs. Ce quartier, qui était le bastion de la rébellion, a été pilonné par le régime. Le président syrien a justifié de nouveau l'intervention de l'armée par la menace "terroriste".

Parallèlement, plusieurs centaines d'opposants syriens réunis mardi à Istanbul

Après de laborieuses tractations, la plupart des représentants de l'opposition syrienne ont reconnu le rôle prééminent du Conseil national syrien. Les opposants répondent au moins en partie aux appels de la communauté internationale à l'unité.

Hillary Clinton a appelé l'opposition syrienne à présenter un message "unifié". La secrétaire d'Etat américaine a aussi exhorté Bachar al-Assad à se conformer au plan Annan avec des "des actions immédiates".

Nicolas Willems

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK