Syrie: interdiction de stocker la nourriture pour la revendre plus cher

"Un projet de loi pénalisant (les personnes) qui augmentent les prix de la nourriture ou qui font des stocks (...) a été approuvé" par le gouvernement, a affirmé la télévision. Les peines vont "d'une amende à une peine de prison en fonction du crime commis".

La Syrie, ravagée depuis plus de deux ans par des violences ayant provoqué la mort de plus de 100 000 personnes, selon une ONG syrienne, connaît une crise alimentaire et financière.

Certains commerçants syriens essaient de profiter de la guerre en faisant des stocks de produits alimentaires pour pouvoir ensuite les revendre à des prix plus élevés.

"Il n'y a pas de différence entre ceux qui portent des armes pour tuer des gens et ceux qui empêchent les autres de vivre en extorquant de l'argent", a déclaré le ministre syrien de l'Industrie, Adnane Abo Sekhni.

Selon les médias officiels, les prix des produits de base ont grimpé de 300% ces derniers mois, mais les habitants font état d'une hausse de 400% sur les seules dernières semaines.

Le gouvernement syrien a imposé plusieurs hausses du prix du carburant ces derniers mois, ce qui a entraîné une augmentation générale des prix.

En réponse aux pénuries, le gouvernement a décidé en juillet d'interdire les exportations de nourriture, affirmant qu'il poursuivrait toute personne prise en train de faire de la contrebande.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK