Syrie: Bachar al-Assad a fait parvenir un message au pape

Le président syrien Bachar al-Assad a fait parvenir un message au pape François
Le président syrien Bachar al-Assad a fait parvenir un message au pape François - © LUCAS DOLEGA

Le président syrien Bachar al-Assad a fait parvenir samedi un message au pape François par l'intermédiaire d'une délégation syrienne reçue à Rome par le numéro 2 du Saint-Siège, Mgr Pietro Parolin, a-t-on appris auprès du Vatican.

"Ce matin, le secrétaire d'Etat du Saint-Siège, Monseigneur Pietro Parolin, et le secrétaire aux relations avec les Etats, Mgr Dominique Mamberti, ont reçu une délégation du gouvernement syrien", déclare un communiqué du Vatican.

"La délégation a apporté un message du président Assad pour le Saint-Père qui reflète la position du gouvernement syrien", indique toujours le communiqué.

Interrogé par l'AFP sur le contenu de ce message, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a répondu qu'il ne serait pas donné plus de précision.

La Syrie au cœur du message "urbi et orbi" du pape

Dans son message de Noël "urbi et orbi", le pape François avait demandé mercredi à toutes les parties belligérantes de permettre à l'aide humanitaire d'arriver aux millions de victimes de la guerre en Syrie.

"Le conflit en Syrie en a trop brisé ces derniers temps, fomentant haine et vengeance. Continuons à prier le Seigneur, pour qu'il épargne au bien-aimé peuple syrien de nouvelles souffrances et que les parties en conflit mettent fin à toute violence et garantissent l'accès pour les aides humanitaires", avait lancé le pape depuis la loggia de la basilique Saint-Pierre.

Début décembre, le pontife avait déjà lancé un appel pour les douze soeurs orthodoxes emmenées par des hommes armés dans la localité de Maaloula, dans le nord de la Syrie, et pour "toutes les personnes enlevées en raison du conflit" dans ce pays.

François a appelé plusieurs fois à une solution pacifique en Syrie depuis son élection en mars. Début septembre, il avait organisé une journée de prière pour la paix en Syrie à l'occasion de laquelle il s'était prononcé contre une intervention militaire envisagée par les Etats-Unis et la France après l'usage d'armes chimiques dans la banlieue de Damas, attribuée par les Occidentaux au régime de Bachar al-Assad.

L'armée syrienne tue 25 civils dans des raids aériens à Alep

Par ailleurs, au moins 25 civils, dont quatre enfants, ont péri dans des raids aériens de l'armée syrienne sur un marché de légumes et près d'un hôpital dans un quartier rebelle d'Alep (nord), a rapporté samedi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

D'après l'ONG, les hélicoptères militaires du régime ont largué des "barils d'explosifs" sur le quartier rebelle de Tariq al-Bab dans l'est de l'ex-capitale économique de Syrie, deux semaines après le début de l'offensive aérienne sur les secteurs tenus par les insurgés dans la ville.

"Le bilan pourrait s'alourdir car il y a des dizaines de blessés", a indiqué l'ONG qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires à travers la Syrie.

"Les raids ont visé un marché bondé où les gens achètent des légumes et des appareils électroménagers, ce qui explique le grand nombre de morts", a indiqué la Commission générale de la révolution, un réseau de militants.

"Il y a de nombreux immeubles détruits, dont l'un s'est effondré", ont ajouté ces militants.

Selon l'OSDH et les militants, le régime de Bachar al-Assad mène depuis deux semaines une campagne de bombardements aériens qui a fait plus de 400 morts dans les quartiers rebelles de l'ex-capitale économique de Syrie. Le régime tente d'avancer sur les quartiers rebelles d'Alep, situés en majorité dans l'est de la ville, en ayant recours aux mêmes tactiques utilisées pour reprendre d'autres localités.

Alep, un des principaux fronts du conflit qui ravage le pays depuis plus de deux ans et demi, est divisée depuis l'été 2012 entre secteurs rebelles et zones tenues par le régime.

AFP avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK