Surconsommation alimentaire : en Chine, vous êtes désormais priés de commander juste ce qu’il vous faut à manger

En Chine, on ne plaisante plus avec la nourriture : le gouvernement a passé jeudi une loi pour lutter contre la surconsommation, et donc le gaspillage alimentaire, dans le pays.

Il faut dire que sur les réseaux sociaux, la mode des vidéos "mukbang" venue de Corée du Sud a de quoi préoccuper : on y voit des personnes, souvent des jeunes femmes, déballer et ingurgiter des quantités astronomiques de nourriture. Un plaisir presque fétichiste, qui a explosé pendant les confinements, surtout pour une audience est-asiatique pour qui manger seul est une aberration culturelle, comme le rappelle le site PopDust.

Mais pour le gouvernement, les vidéos de "mukbang", c’est fini. "Il est interdit de produire, publier et diffuser des programmes ou des messages audio et vidéo qui encouragent le gaspillage alimentaire comme la suralimentation et la suralimentation", proclame la loi chinoise. Les contrevenants sont passibles d’une amende de 10.000 à 100.000 yuans (entre 1200 et 12.000 euros).


►►► À lire aussi : Plus d'un Chinois sur deux désormais en surpoids


L’Etat chinois va plus loin : au-delà des vidéastes, ce sont les consommateurs et surtout l’horeca qui devra éviter le gaspillage, qui représente près de 18 millions de tonnes de nourriture par an, selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

Des officiels du régime chinois sont ainsi envoyés vérifier les menus des cantines scolaires et d’entreprise. Les restaurateurs sont invités à préciser la quantité de nourriture de chaque plat, ainsi que le nombre de consommateurs recommandé, en suivant la règle énoncée en août par la Wuhan Catering Industry Association : la règle "N-1".

Une formule mathématique, pour rappeler que le nombre idéal de plats dans un repas est égal au nombre de convives, moins un. Certains restaurants vont même plus loin : à Changsha, dans le Hunan, un établissement du centre-ville impose une pesée aux personnes qui entrent, et propose des recommandations… en fonction de leur poids.

Pour les consommateurs eux-mêmes, en revanche, la loi reste floue. "Les individus doivent avoir un mode de consommation civilisé, sain et rationnel, précise la loi, et commander et prendre des repas raisonnablement en fonction de leurs conditions de santé personnelles, de leurs habitudes alimentaires et de leurs besoins alimentaires lorsqu’ils mangent au restaurant."

Des besoins alimentaires laissés à la discrétion des consommateurs, et qui risquent d’être compliqués à évaluer. En Chine, les hôtes commandent souvent plus de nourriture que nécessaire lorsqu’ils invitent des amis ou de la famille, rappelle le site Vice. Une manière pour eux de faire montre de leur richesse, mais aussi de leur hospitalité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK