Vladimir Poutine propose à Washington d'interroger les Russes accusés d'ingérence

Donald Trump et Vladimir Poutine ont tenu ce lundi dans la capitale finlandaise leur premier sommet bilatéral. C'était l’occasion pour Moscou de renouer les liens du dialogue avec Washington après la dégradation progressive de leurs relations depuis 2014.

>>> À lire aussi : La "faiblesse" de Trump face à Poutine scandalise jusque dans les rangs républicains

Le président américain a dit son espoir d'aboutir à une relation "extraordinaire" avec son homologue russe, au début de leur sommet historique à Helsinki.

"Je pense que nous aurons in fine une relation extraordinaire (...) Bien s'entendre avec la Russie est une bonne chose, pas une mauvaise chose", a-t-il déclaré, assis à côté de l'homme fort du Kremlin.

"Cela me fait très plaisir de vous rencontrer",  "le temps est venu de parler de nos relations sur le fond", a déclaré pour sa part Vladimir Poutine.

"Nos relations avec la Russie n'ont jamais été aussi mauvaises en raison de nombreuses années d'irresponsabilités et de stupidité des Etats-Unis et maintenant c'est la chasse aux sorcières truquées", avait tweeté quelques heures auparavant Donald Trump. 

Le président russe a atterri à Helsinki avec 1/2 heure de retard. Il est jusqu'ici resté muet sur ses attentes et sa stratégie.

Il s'est ensuite rendu au palais présidentiel, au cœur de la ville portuaire qui a une longue tradition d'accueil de sommets Est-Ouest, pour s'entretenir avec Donald Trump en tête à tête. Un face-à-face avec leurs seuls interprètes suivi d'un déjeuner de travail avec leurs équipes.

Moscou a fait savoir que la rencontre n’avait aucune limite de durée, et qu’aucune déclaration commune n’était prévue à l’issue du sommet. Par contre, les deux présidents devraient tenir une conférence de presse conjointe aux alentours de 16h15. 

Après Vladimir Poutine, c'est Donald Trump qui est arrivé au palais présidentiel aux alentours de 13h.

"L'Otan n'a jamais été aussi rassemblée (...) L'Otan n'a probablement jamais été aussi forte qu'elle l'est aujourd'hui", a déclaré Donald Trump lors d'une rencontre avec le président finlandais Sauli Niinistö, à quelques heures de sa rencontre avec Vladimir Poutine.

"Cela a été un peu dur au début, mais cela a finalement été de l'amour", a-t-il ajouté, évoquant le sommet de l'Alliance à Bruxelles.

Vladimir Poutine et Donald Trump se félicitent de leur recontre

La conférence de presse a débuté vers 17h15. Le président russe Vladimir Poutine s'est félicité lundi de la coopération entre les services secrets russes et américains, notamment dans le domaine de la cyber-criminalité, à l'issue de ses pourparlers avec son homologue américain Donald Trump.

"Nous sommes pour la prolongation de notre coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et dans le domaine de la cyber-criminalité. Nos services spéciaux travaillent avec beaucoup de succès", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse commune à l'issue de leur rencontre à Helsinki.

Le président américain Donald Trump s'est quant à lui réjoui de son "dialogue "direct et ouvert" avec son homologue russe Vladimir Poutine."Je viens de conclure une réunion avec le président Poutine sur une série de questions critiques pour nos deux pays. Nous avons eu un dialogue direct, ouvert et très productif."

Il a notamment abordé la question de l'ingérence russe dans la campagne présidentielle américaine : "Cette enquête est un désastre (...). Il n'y a eu aucune collusion. Tout le monde le sait (...). Nous avons mené une campagne remarquable et c'est la raison pour laquelle je suis président".

Interrogation des agents de renseignement russe

Le président russe a également proposé de permettre à Washington d'interroger les agents du renseignement russe accusés d'ingérence dans la présidentielle américaine de 2016.

"Nous avons un accord entre les Etats-Unis et la Russie datant de 1999 sur l'aide dans les affaires criminelles et cet accord fonctionne encore. Dans ce cadre, (le Parquet américain) peut envoyer une demande pour mener l'interrogatoire de ces gens qui sont soupçonnés", a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse commune.

Sujet du JT de la mi-journée de ce lundi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK