Les USA sortent de l'Accord de Paris: "Il est temps de le renégocier" dit Donald Trump

Le président Donald Trump a prononcé un discours très attendu concernant l'Accord de Paris sur le climat. Dans la soirée de jeudi, il a déclaré qu'il voulait "un accord avec des conditions plus justes" pour les Etats-Unis et les américains.

"Tous les jours, je lutte pour protéger les américains, a déclaré Donald Trump depuis la Maison Blanche après une brève introduction du vice-président Mike-Pence. Les Etats Unis dénoncent l’accord de Paris sur le climat mais commenceront des négociations pour rentrer dans l’accord de Paris ou dans un nouveau type de convention dans la mesure où les conditions sont justes. Si c’est le cas, je m’en féliciterai, si ce n’est pas le cas, tant pis".

D'après le président américain, les conséquences de l'accord de Paris sont néfastes pour les entreprises et les contribuables américains. "L’application de l’accord de Paris pourrait coûter à l’Amérique jusqu’à 2,7 millions d’emplois d’après l’Association de recherche économique américaine, a-t-il déclaré, estimant que "l’industrie américaine dont dépendent de nombreuses communautés" serait décimée si son pays reste dans l'accord sous ces conditions.

Selon le milliardaire républicain, les secteurs du fer, de l'acier, du charbon ou encore du gaz naturel seraient limités. "Le coût pour l’économie serait prêt de 3000 milliards de dollars", avance le président.

Cet accord porte beaucoup moins sur le climat et bien avantage sur les avantages donnés aux autres pays par rapport aux Etats-Unis

Donald Trump dénonce également un manque d'équité entre les différents signataires de l'accord. Selon lui, les Etats-Unis seraient les grands perdants des négociations de Paris. Il a notamment pointé la Chine et l'Inde pour qui l'accord n'est pas assez dur d'après lui. "La Chine a la possibilité de construire des centaines de nouvelles centrales au charbon, contrairement à nous, déplore le président. L’Inde peut doubler sa production de charbon alors que nous devons arrêter toute production. C’est un accord qui n’élimine pas les emplois liés au charbon mais qui transfère ces emplois des Etats-Unis vers d’autres pays. Cet accord porte beaucoup moins sur le climat et bien d'avantage sur les avantages donnés aux autres pays par rapport aux Etats-Unis".

Le président Trump a même expliqué que les scènes de joie qui ont suivies la signature de l'accord s'expliquent par le fait que les Etats-Unis s'en retrouvaient "totalement désavantagés".

Enfin, le résident de la Maison Blanche a remis en question certains principes de l'Accord de Paris, en négligeant son effet sur le climat. "Même si l’Accord de Paris était pleinement mis en œuvre, il est estimé qu’il ne produirait que deux dixièmes d’un degré de différence de réduction de la température mondiale moyenne d'ici l’an 2100", a-t-il avancé.

Négocier un accord "plus juste"... pour les USA

Donald Trump s'est dit ouvert à la négociation autour d'une amélioration de l'accord existant ou de la création d'un nouvel accord. "Je suis d’accord de travailler avec les démocrates afin de négocier un retour dans l’accord de Paris à la condition explicite que ce nouvel accord soit juste pour les Etats-Unis, ou alors négocier un tout nouvel accord qui protégerait notre pays et ses contribuables, a déclaré le président américain. 

"Si les obstructionnistes veulent revoir leur copie, nous sommes prêts à négocier avec eux. Nous réétudierons l’accord, ça nous permettra de ne pas fermer nos entreprises, de ne pas perdre des emplois. Je suis là pour faire en sorte que les Etats-Unis restent le leader mondial sur la question environnementale mais dans un cadre qui est juste et où les responsabilités sont équitablement partagées entre les différentes nations du monde. Aucun chef d’Etat ne peut soumettre les travailleurs de son pays à des désavantages économiques aussi féroces".

Reste à voir quelles seront les conséquences d'une telle décision.

Plusieurs ONG et hommes et femmes politiques n'ont en tout cas pas tardé à réagir, négativement, après l'annonce de Donald Trump.

Sujet du sujet JT 13h:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK