Suède : huit blessés à l'arme blanche dans une attaque "possiblement terroriste" selon la police

Suède : huit blessés à l’arme blanche dans une attaque "possiblement terroriste" selon la police
Suède : huit blessés à l’arme blanche dans une attaque "possiblement terroriste" selon la police - © MIKAEL FRITZON - AFP

Huit personnes ont été blessées, dont deux grièvement, dans une attaque à l’arme blanche mercredi dans le sud de la Suède lors d’une attaque considérée comme possiblement "terroriste", a annoncé la police.

L’assaillant présumé, un homme d’une vingtaine d’années, a été blessé à la jambe par des tirs de la police lors de son interpellation dans l’après-midi à Vetlanda, une petite ville du sud du pays, selon les autorités.

La police avait initialement écarté la piste terroriste mais a finalement indiqué en début de soirée suspecter, outre des "tentatives de meurtre", un "crime terroriste".

Les enquêteurs restent prudents sur les motivations

Les enquêteurs sont restés prudents mercredi soir lors d’une conférence de presse. "Il y a des détails de l’enquête qui font que nous travaillons sur de possibles motivations terroristes. Mais je ne peux pas préciser de quoi il s’agit", a indiqué Malena Grann, chef de la police de la région de Jönköping.

Le suspect, qui a été hospitalisé pour traiter ses blessures, n’était pas en état d’être entendu. Connu de la police pour des délits mineurs, il habitait dans la région, selon les autorités, qui n’ont pas donné sa nationalité. Il a commis l’attaque avec "une arme tranchante", selon la police.

La police et les renseignements suédois, Säpo, collaborent dans ce dossier mais la police garde pour l’instant la main.

A Vetlanda, une petite ville de province sans histoire de 12.000 habitants, à environ 80 kilomètres de la ville de Jönköping, l’alarme avait été donnée vers 15h00. L’attaque s’est déroulée à cinq endroits séparés de quelques centaines de mètres, selon la police.

Les blessures sont de niveaux divers, selon les premiers éléments.

Perquisition de l'habitation de l'agresseur

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK