Suède: campagne pour le port du voile après une agression raciste

Portraits de femmes (et d'hommes) ayant participé à la campagne #hijabuppropet sur Twitter
Portraits de femmes (et d'hommes) ayant participé à la campagne #hijabuppropet sur Twitter - © Capture d'écran Twitter

La ministre suédoise de la Justice a reçu mardi des militantes d'un mouvement qui a convaincu des Suédois à se couvrir la tête d'un voile, après l'agression présumée d'une femme enceinte portant le hijab.

"Nous avons essayé d'évoquer l'existence d'une discrimination structurelle (...) mais la ministre a renvoyé (le problème) à un niveau individuel", a déclaré l'une des militantes à l'origine de ce mouvement naissant, à l'issue de la rencontre.

Une jeune Suédoise, en fin de grossesse et portant un hijab, a porté plainte pour une agression commise, selon elle, alors qu'elle regagnait sa voiture vendredi soir à Farsta, dans la banlieue de Stockholm. L'agresseur aurait prononcé des paroles racistes avant d'attaquer la victime en se référant à son voile. La police a ouvert une enquête pour agression à motif raciste. Elle recherche d'éventuels témoins.

La plainte a suscité un vaste élan de solidarité à travers tout le pays. Après un appel de militants pro-hijab à publier des photos d'eux voilés en signe de solidarité, quelque 4000 personnes, selon les militants, ont suivi le mouvement sur Twitter sur la seule journée de lundi, avec le hashtag #hijabuppropet, qui veut dire pétition pour le hijab.

Beaucoup de femmes ont posté des photos d'elles voilées.

Sur Instagram, un peu plus d'une centaine de personnes ont publié une photo la tête couverte d'un voile, tandis que sur Facebook, près de 8500 personnes avaient rejoint mardi après-midi un groupe du nom du mouvement "Soulèvement pour le hijab".

Une manifestation doit être organisée jeudi à Stockholm afin de promouvoir le droit des femmes à porter librement le voile en Suède. Les militantes demandent la création d'une commission d'enquête sur les violences à l'égard des musulmanes en Suède.


W. F., avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK