Stop au sexisme au Mondial: la FIFA veut empêcher les gros plans sur les supportrices sexy

Cette supportrice russe qui est beaucoup passée dans les médias est en fait une actrice pornographique qui cherche l'objectif. Mais la FIFA recommande d'éviter les gros plans "sexy".
3 images
Cette supportrice russe qui est beaucoup passée dans les médias est en fait une actrice pornographique qui cherche l'objectif. Mais la FIFA recommande d'éviter les gros plans "sexy". - © AFP

Les réalisateurs du Mondial ont reçu l'ordre d'empêcher leurs caméras de zoomer sur les "femmes sexys" dans la foule lors des matches de football, a déclaré le directeur de la diversité de la FIFA, la fédération internationale de football.

Federico Addiechi a déclaré que l'instance dirigeante mondiale du football voulait aider à combattre le sexisme lors de la Coupe du monde. Le groupe anti-discrimination Fare Network affirme que le sexisme a été le plus gros problème de Russie 2018, recensant plus de 30 cas problématiques.

Addiechi a déclaré que ce n'était pas encore une "campagne proactive" mais a déclaré que la Fifa "prendrait des mesures contre les choses qui ne vont pas".

Avant le tournoi, on craignait que l'homophobie et le racisme soient les principaux sujets de préoccupation, mais le directeur exécutif de Fare Network, Piara Powar, a déclaré que le sexisme était le principal sujet de discrimination, principalement des femmes russes accostées dans la rue, mais aussi plusieurs cas de femmes journalistes saisies ou embrassées à l'antenne.

Lorsqu'on lui a demandé comment la Fifa pouvait lutter contre cela, Addiechi a déclaré avoir travaillé avec les organisateurs locaux et la police russe pour identifier ces fans, dont certains ont perdu leurs FAN-ID (un document que tous les spectateurs doivent avoir pour accéder aux stades du monde).

L'agence de photographie Getty Images a également publié une galerie de photos des "fans les plus chauds de la Coupe du Monde" mettant en vedette exclusivement des jeunes femmes. La galerie a été plus tard enlevée par Getty, qui a dit que c'était une "erreur regrettable de jugement".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK