Steve Bannon: la chute du faucon

Steve Bannon le 11 décembre 2017
Steve Bannon le 11 décembre 2017 - © JOE RAEDLE - AFP

L'homme d'affaires, bras droit de Donald Trump, est passé du statut d'homme tout-puissant à... plus rien du tout. Ses déclarations contradictoires et ses propos sur le fils du président américain auront eu sa peau. Il s'est fait limoger de son propre site d'informations. 

Steve Bannon : ce nom, vous l'avez entendu de nombreuses fois durant la campagne présidentielle américaine. Et pour cause, cet homme, très à droite, était l'un des artisans de la campagne de Donald Trump. Ancien banquier, producteur de cinéma et de télévision, il avait fait du site Breitbart News (très à droite) un mastodonte de l'information pro-Trump. Aujourd'hui, il n'est plus rien: renié par Trump, lâché par son propre site, Bannon vit une chute aussi spectaculaire que fulgurante.

8 mois de Maison Blanche 

L'ex-stratège avait été écarté il y a quelques mois de la Maison Blanche après avoir critiqué d'autres conseillers du président et surtout après avoir contredit Trump dans la presse, et ce sur plusieurs sujets.

Notamment sur l'option d'intervenir "nucléairement" en Corée du Nord. Des disputes et des sorties qui passent mal auprès de Trump. L'été dernier, il est gentiment remercié de ses fonctions. Donald Trump dira alors de lui : "Nous sommes toujours amis (...)". Mais cela va changer.

Descente aux enfers

Depuis son éviction de la Maison Blanche, Bannon était redevenu patron de son site d'info, Breitbart News. L'affaire aurait pu s'arrêter là. Sauf que quelques semaines avant sa parution, des extraits du livre de Michael Wolff sur la première année de Trump à la Maison Blanche ont fuité.

Et, dans ceux-ci, des déclarations de Steve Bannon à propos de la rencontre entre le fils de Donald Trump et une journaliste russe lors de la campagne présidentielle de 2016. Une rencontre qui aurait permis au clan Trump d'obtenir des informations compromettantes sur la rivale du républicain : Hillary Clinton. Bannon aurait alors accusé Donald Trump Jr. de "trahison".

Vexé, Donald Trump a alors lâché son ancien conseiller publiquement : "Steve (...) a perdu la tête (...)", a twitté le Président américain.

Malgré ses excuses dimanche, Steve Bannon n'a pas pu sauver sa peau. L'un des principaux soutien financier du site – par ailleurs très proche de Donald Trump – a décidé de retirer ses billes. Le conseil d'administration de Breitbart News n'a pas eu d'autre choix que de licencier Bannon.

Rappelons que le Times consacrait sa une à cet homme l'an dernier : "Steve Bannon, est-il le 2ème homme le plus puissant de la planète ?", titrait le magazine. La réponse est donc désormais : non. À tout le moins, plus maintenant.

Sujet du journal télévisé de 13h de ce mercredi:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK