Statut de Jérusalem: "C'est l'Amérique seule qui entend dicter au monde sa loi"

Statut de Jérusalem: "C'est l'Amérique seule qui entend dicter au monde sa loi"
Statut de Jérusalem: "C'est l'Amérique seule qui entend dicter au monde sa loi" - © STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

Le président américain Donald Trump a déclenché une vague de réprobation en reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël. Pour Jack Lang, le président de l'institut du monde arabe à Paris, il s'agit d'un geste "inacceptable en infraction avec le droit international".

"Je sais bien que cet homme là - pas plus que M. Bush naguère - ne s'embarrasse du droit", commente-t-il. "C'est leur bon plaisir, l'unilatéralisme, le caprice. C'est une forme d'impérialisme: l'Amérique seule qui entend dicter au monde sa loi. Et c'est intolérable".

Si la justice s'appliquait aux Etats-Unis, M. Bush serait traîné devant la justice

Quelle doit être la réponse internationale? A la demande de huit pays, dont l'Egypte, la France et le Royaume-Uni, une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU a été fixée à vendredi matin. "J'espère que le monde ne reconnaîtra pas cette décision unilatérale et illégale", déclare Jack Lang. 

Le président de l'institut du monde arabe précise: "Je ne suis pas anti-Américain. Sur le plan politique, nous avons eu la malchance d'avoir eu M. Bush fils qui a entraîné une guerre destructrice, meurtrière. C'est lui qui est le premier responsable du chaos. On parle de justice internationale, mais si cette justice s'appliquait aux Etats-Unis, M. Bush serait traîné devant la justice pour les crimes qu'il a commis. Quant à M. Trump, sur cette même lignée, voilà qu'il met en péril le processus de paix entre Israel et Palestine et risque d’entraîner d'autres secousses".

Néanmoins, ajoute Jack Lang, cette annonce pourrait avoir "ses vertus involontaires". "Les pays arabes ont trop ignoré la Palestine. Tout à coup, il y a une solidarité avec la Palestine et je m'en réjouis". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK