Sri Lanka: la police a découvert 87 détonateurs dans une gare de bus de Colombo

La police du Sri Lanka a découvert ce lundi 87 détonateurs dans une gare de bus de la capitale Colombo, au lendemain d'une vague d'attentats suicides qui ont fait plus de 290 morts dans le pays.

"87 détonateurs ont été découverts dans la gare de bus privée Bastian Mawatha de Pettah", ont annoncé les forces de l'ordre dans un communiqué. Ce quartier est situé à mi-chemin des hôtels de luxe du front de mer et de l'église Saint-Antoine, sites d'attaques du dimanche de Pâques à Colombo. 

"La police a trouvé 12 d'entre eux éparpillés sur le sol et plus tard fouillé une décharge où 75 détonateurs supplémentaires ont été trouvés"ont-elles précisé. "Aucun suspect n'a été arrêté. La police de Pettah poursuit son enquête"poursuit le texte.

Une violente explosion s'est produite ce lundi durant une opération de déminage à Colombo.

Un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ), est par ailleurs à l'origine des attaques suicides qui ont fait 290 morts au Sri Lanka dimanche, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement Rajitha Senaratne.

Les autorités sri-lankaises enquêtent sur d'éventuels liens de l'organisation avec des groupes étrangers. Le NTJ avait fait il y a dix jours l'objet d'une alerte diffusée aux services de police, selon laquelle le mouvement préparait des attentats contre des églises et l'ambassade d'Inde à Colombo.


►►► Lire aussi: Le bilan des attentats de dimanche grimpe à 290 morts et 500 blessés


Le groupe, sur lequel peu d'éléments sont connus, s'était fait connaître l'an passé en lien avec des actes de vandalisme commis contre des statues bouddhiques.

Le Sri Lanka a décrété ce lundi l'entrée en vigueur de l'état d'urgence à partir de minuit (18H30 GMT) au nom de la "sécurité publique" et déclaré une journée de deuil national mardi.

En quelques heures dimanche, des bombes ont semé mort et désolation dans des hôtels de luxe et églises célébrant la messe de Pâques en plusieurs endroits de l'île d'Asie du Sud.

Les forces de l'ordre ont arrêté 24 personnes à ce stade de l'enquête.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK