Sri Lanka: l'ex-chef de l'armée condamné en cour martiale

RTBF
RTBF - © RTBF

L'ancien chef de l'armée du Sri Lanka et candidat d'opposition battu à la présidentielle, Sarath Fonseka, a été jugé coupable par une cour martiale pour s'être immiscé en politique avant d'avoir quitté l'armée, a-t-on appris vendredi de source officielle.

"Le verdict vient d'être lu au général Fonseka devant la cour martiale", a déclaré une source militaire à l'AFP. "Le président, en tant que commandant en chef, doit maintenant confirmer la décision", a-t-il ajouté.

Sarath Fonseka, désormais déchu de son rang et de ses médailles, avait démissionné de l'armée avant de se présenter à l'élection présidentielle en janvier face au président sortant Mahinda Rajapakse. Largement battu, il avait ensuite été arrêté le 8 février sur des soupçons de coup d'Etat.

Son procès en cour martiale s'était ouvert il y a cinq mois.

Il est aussi traduit séparément devant la cour martiale pour corruption dans une passation de marché.

Fonseka, 59 ans, fut l'un des principaux artisans de la victoire militaire proclamée en mai 2009 contre la rébellion séparatiste tamoule, qui a mis fin à trois décennies d'un sanglant conflit.

En dépit de sa détention dans les quartiers généraux de la marine à Colombo depuis février, il a réussi à obtenir un siège au parlement en avril.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK