Spa-Francorchamps: retour sur l'histoire d'un circuit mythique

La Formule 1, discipline reine de la course automobile, a posé ces valises ce weekend sur le "toboggan des Ardennes" ou "le plus beau circuit du monde"comme disent les chauvins. L'occasion pour nous de revenir sur l'histoire de ce circuit mythique de Spa et du Grand Prix de Belgique. Le circuit mythique de Spa-Francorchamps, sera inscrit au calendrier du Championnat du monde jusqu'en 2021 inclus .

1920 - Création du circuit

Au lendemain de la première guerre mondiale, le chevalier Jules de Thier, patron du journal liégeois La Meuse, cherche un site pour faire revivre la Coupe de La Meuse, une course automobile interrompue par la guerre 14-18. A l’issue d’une rencontre à l’hôtel des Bruyères, à Francorchamps, avec le baron Joseph de Crawhez (bourgmestre de Spa) et le coureur automobile Henri Langlois van Ophem, il est décidé que le triangle formé par les routes 32, 23 et 440 reliant Spa-Francorchamps à Malmedy et Stavelot constitue un circuit idéal

1921 - Les motos remplacent les autos

La première course de voitures est programmée pour le mois d’août 1921 sur un tracé long de 15,820 km. Malheureusement, un seul pilote s’y engage. L’épreuve est donc remplacée par une course réunissant 23 motos remportée par la Norton 500cc de Hassal à du 90 km/h de moyenne.

1922 - Le premier Grand Prix de Belgique du RACB

Un an plus tard, le Royal Automobile Club de Belgique organise à Francorchamps son " GP de Belgique ", une course d’endurance pour voitures de sport remportée par l’Impéria-Abadal de Tornaco-Bruyère à du 88,900 km/h de moyenne.

1924 - Naissance des 24H de Francorchamps

Après la construction d’une cabine de chronométrage, d’un tableau d’affichage et d’une tribune de presse, le RACB organise la première édition des 24H de Francorchamps.

1928- Asphaltage de la piste

Pour éviter les projections de pierrailles, la piste en terre est asphaltée.

1939- Création du Raidillon

Suppression du virage de l’ancienne douane et construction d’une bretelle spectaculaire baptisée le Raidillon, plus communément appelé virage de l’Eau Rouge par les étrangers. Cette courbe rapide en forte pente (17 %) va contribuer à la réputation internationale du Circuit et vite devenir le virage le plus excitant du calendrier.

1953 - Élargissement du circuit (de 6 à 9m) et création du virage de Stavelot

1970 - Rodriguez remporte le dernier GP F1 sur le grand tracé

Le Mexicain Pedro Rodriguez remporte à 241 km heure de moyenne le 29e et dernier GP de Belgique de F1 organisé sur le grand tracé. Sous l’impulsion du champion Jackie Stewart, l’association des pilotes de F1 déclare ensuite Francorchamps trop dangereux et impraticable.

1979 - Inauguration du nouveau circuit de 6,9 km

Création de ce que l’on appelle encore aujourd’hui la "nouvelle portion" entre les Combes et le nouveau virage Paul Frère. La longueur du nouveau circuit est ramenée à 6,947 km.

1983 - Retour de la F1

Pour son retour à Francorchamps, le GP de Belgique est remporté par la Renault du Français Alain Prost.

2003 - Circuit semi-permanent

Interdit à la circulation de mars à octobre, le Circuit devient semi-permanent. Puis très vite permanent avec 220 jours d’exploitation annuelle. En raison de l’interdiction de la publicité tabac, le GP de F1 est annulé.

2007 - Création des nouveaux stands

Un budget de 15 millions d’euros est consacré à la création de nouvelles infrastructures avec notamment des stands répondant aux nouvelles normes de la FIA. Après une année d’absence, la F1 est de retour à Francorchamps. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK