Soudan: quatre personnes tuées dans des heurts entre Soudanais et forces de sécurité

Soudan : 4 personnes tuées dans des heurts entre soudanais et forces de sécurité
Soudan : 4 personnes tuées dans des heurts entre soudanais et forces de sécurité - © Patricia Huon

C’était une journée ville morte à Khartoum. Les meneurs de la contestation civile avaient appelé à une grève générale à partir de ce dimanche, en réponse au bain de sang survenu devant le siège de l’armée, à Khartoum, le 3 juin dernier. Et le mot d’ordre a été largement suivi. Presque tous les commerces étaient fermés. Devant un rare supermarché ouvert pendant quelques heures, une femme évoque la difficulté de se ravitailler. " Ce n’est pas facile de faire des provisions, en ce moment. Tout est fermé, et les prix restent très élevés. J’ai pu acheter de quoi tenir une semaine, mais après je ne sais pas ce qu’il va se passer ", témoigne Iman Taha, une habitante de Khartoum.

Dans les rues, l’armée est toujours bien visible. Tout comme les paramilitaires des forces de soutien rapide, accusés du massacre de lundi devant le quartier général de l’armée. La répression de la protestation se poursuit. Hier matin, des jeunes s’étaient rassemblés autour de barricades érigées dans les ruelles de plusieurs quartiers. Selon des témoins, la police a ouvert le feu et un jeune homme a été abattu. Faisal Mohammed, présent sur place, témoigne : "ils avaient commencé à placer des pierres sur la route, pour faire une barricade. Ils n’étaient pas armés. Mais la police est venue, avec des armes. Elle a tiré. C’était intentionnel, la balle l’a atteint ici, sous la tête. C’est terriblement triste."

Selon des médecins proches du mouvement de contestation, au moins quatre personnes ont été tuées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK