Soudan: épidémie mortelle dans des régions touchées par des inondations

Les dégâts causés par les inondations dans l'état de Kassala.
Les dégâts causés par les inondations dans l'état de Kassala. - © ASHRAF SHAZLY - AFP

Une épidémie de maladies véhiculées par l'eau a tué au moins 19 personnes et affecté des centaines d'autres dans les Etats soudanais du Nil bleu et du Kassala touchés par de fortes intempéries, a indiqué lundi un ministre.

Depuis juin, plusieurs Etats du Soudan sont confrontés à des pluies diluviennes qui ont causé la mort d'au moins une centaine de personnes et la destruction de milliers de maisons.

"Au cours des trois dernières semaines, 19 personnes, dont des enfants, sont mortes de maladies hydriques", a déclaré à l'AFP le ministre soudanais de la Santé Bahar Idriss Abou Garda.

Dix-sept sont mortes dans l'Etat du Nil bleu (sud) et deux dans celui du Kassala (est).

Pour l'heure, 632 cas de personnes souffrantes de diarrhée ont été enregistrés à travers le pays, a précisé Idriss Abou Garda, sans préciser le type de maladie.

"Nos laboratoires confirment que c'est l'utilisation d'eau polluée qui a été la principale raison de la propagation" de l'épidémie, a-t-il ajouté, précisant que la situation était dorénavant sous contrôle.

Des humanitaires ont exprimé à plusieurs reprises leur inquiétude des conséquences de ces inondations sur la santé des habitants, alors qu'ils étaient dans l'incapacité de rejoindre les zones affectées en raison des nombreuses routes coupées.

Des organismes d'aide de l'ONU avaient mis en garde contre des risques d'inondation au Soudan entre juillet et novembre.

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU (Ocha), les Etats les plus touchés sont le Kassala, le Sannar, le Kordofan du Sud, le Kordofan de l'Ouest et le Darfour du Nord.