Soudan du Sud: la menace d'une guerre communautaire plane

Les cadavres ont été transportés dans les hôpitaux de la capitale, Juba, où affluent également les blessés : plus de 800 selon un dernier bilan.

Depuis dimanche soir, les combats entre factions rivales de l’armée se multiplient à l’arme légère et à l’arme lourde. Et contrairement à ce qu’affirmait ce mardi soir le gouvernement, le calme est loin d’être revenu à Juba où les combats continuaient encore après le couvre-feu.

Près de 15 000 civils ont pris la fuite pour se réfugier sur les bases de l’ONU aux abords de Juba.

A l’origine de ces affrontements, la guerre entre deux hommes : l’ex vice-président Riek Machar et l’actuel président Salva Kiir. Le premier, limogé en juillet dernier, aurait tenté un coup d’Etat dimanche. Un coup d’Etat qui a échoué et depuis c’est la purge dans la classe politique du pays. Huit anciens ministres ont été arrêtés ce mardi.

Ce sont donc des forces fidèles à chacun de ces camps qui s’affrontent mais le conflit pourrait se généraliser. Car derrière ces deux hommes et ces deux camps, il y a deux ethnies : Dinka (celle du président) et Nuer (celle de l’ex vice-président). Et aujourd'hui, la menace d’une guerre communautaire plane sur le pays.

Julien Jeffredo

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK