Sortie du rapport après 12 ans d'enquête sur le Bloody Sunday

RTBF
RTBF - © RTBF

Le rapport sur le "Bloody Sunday", le "dimanche sanglant" du 30 janvier 1972 où la répression par l'armée britannique d'une manifestation catholique à Londonderry, en Irlande du Nord avait fait 14 morts, est rendu public mardi, après douze ans d'enquête.

Le rapport sera publié à 14h30 GMT (16h30 HB) simultanément à Londres, où le Premier ministre David Cameron prononcera un discours devant le Parlement britannique, et à Londonderry, deuxième plus grande ville d'Irlande du Nord, où des milliers de manifestants sont attendus.

Cinq mille pages de conclusions, plus de 2500 témoignages, un coût dépassant 190 millions de livres (230 millions d'euros) : l'enquête est marquée par son gigantisme mais également sa lenteur.

Lancée en 1998 par le Premier ministre d'alors, Tony Blair, elle devait être achevée en 2005.

Le 30 janvier 1972, des parachutistes britanniques avaient fait feu dans une foule de catholiques manifestant pour la défense de leurs droits civiques. Treize personnes avaient succombé sur le coup, une autre plus tard à l'hôpital.

Une enquête menée sitôt après les faits avait jugé que les soldats avaient riposté à des tirs de manifestants. Aucune arme n'avait cependant été retrouvée et aucun militaire blessé.

Selon la presse, la Commission Saville, du nom de son président le juge Mark Saville, devrait innocenter les victimes mais il reste à savoir si elle accréditera la thèse des soldats incriminés qui avaient dit avoir fait feu parce que des "terroristes" de l'IRA (Armée républicaine irlandaise) s'étaient infiltrés dans la foule, parmi les manifestants.

Les familles des victimes reprendront symboliquement, à partir de 09h00 GMT (11h HB), le défilé qui avait été interrompu en 1972 à Londonderry, que les séparatistes catholiques préfèrent appeler "Derry". Ils rejoindront le "Guildhall" (mairie) de la ville où des milliers de personnes sont attendues pour assister sur écran géant au discours de David Cameron.

Le "Bloody Sunday" est considéré comme l'un des faits les plus marquants des trente ans de "Troubles" entre catholiques et protestants, qui avaient fait 3500 morts environ, et auxquels a mis fin un accord de paix signé en 1998.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK