Sommet européen: pour Charles Michel, le dialogue sur l'élargissement doit se poursuivre

Sommet européen : pour Charles Michel, le dialogue sur l’élargissement doit se poursuivre
Sommet européen : pour Charles Michel, le dialogue sur l’élargissement doit se poursuivre - © THIERRY ROGE - BELGA

Le Premier ministre Charles Michel, qui prendra la tête du Conseil européen en décembre, a plaidé vendredi pour une poursuite à l’avenir du dialogue sur la question de l’élargissement. La veille, les 28 ne sont pas parvenus à s’accorder sur l’ouverture de négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie.

La France, à la pointe des quelques pays récalcitrants, réclame une révision du processus d’adhésion avant d’ouvrir des discussions avec Skopje et Tirana. "Après un débat intense, nous avons constaté hier soir qu’il n’était pas possible de trouver une unanimité. Nous devons continuer à dialoguer", a estimé Charles Michel, à son arrivée au deuxième jour d’un sommet à Bruxelles.

"Le dossier va désormais être transmis au Conseil de l’UE (les ministres des Etats membres, ndlr), nous allons voir comment cela évoluera", a-t-il ajouté, tout en rappelant l’importance stratégique des Balkans occidentaux pour l’Union européenne. "De nombreux autres acteurs" tentent de jouer un rôle dans cette région, a d’ailleurs mis en garde le Premier ministre.

"Rester unis" sur la question turque

Concernant l’intervention turque en Syrie, Charles Michel rappelle qu’il y a "une position très forte". Une "condamnation" d’abord de l’intervention, mais aussi "une détermination à défendre les intérêts européens, à renforcer la capacité à parler d’une seule voix sur le plan européen". Quant aux éventuelles sanctions en guise de représailles, le futur président du Conseil européen le reconnaît : "On a constaté que pour une série de raisons, il n’est pas possible d’aller plus loin à ce stade en tout cas."

Et Charles Michel de conclure qu’il est "important que l’on puisse, à 27, rester unis, rassemblés, parce qu’on va encore dans les prochaines années avoir à […] coopérer avec l’ensemble de nos voisins et aussi avec la Turquie".


►►► À lire aussi : La Turquie suspend son offensive en Syrie pendant cinq jours


 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK