Sommet européen: pas d'unanimité sur l’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie, revivez notre direct

La deuxième journée du sommet européen vient de se clôturer. Ce matin, les dirigeants des 28 Etats de l'Union européenne ont abordé la question du budget pluriannuel de l'Union européenne et se sont penchés brièvement sur la politique environnementale de l'Union.

Hier soir, au terme de six heures de débats tendus à Bruxelles, les chefs d’Etat ne sont pas parvenus à s’entendre sur la question de l'élargissement de l'Union européenne à l'Albanie et la Macédoine du Nord.

"C'est une lourde erreur historique", a déploré le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker lors de la conférence de presse finale.

Avec la concrétisation du Brexit, l’arrivée de deux petits pays comme l’Albanie et la Macédoine du Nord pourrait compenser le départ du Royaume-Uni. Au-delà de ces considérations, la Commission européenne a reconnu récemment que les deux pays étaient prêts pour entamer le long parcours d’obstacles vers l’adhésion. Si une majorité d’Etats membres semble en convenir, la France conteste cette analyse. Selon elle, les critères fixés en juin 2018 ne sont pas rencontrés. Mardi, elle a été le seul Etat membre à refuser d’entamer tout de suite les discussions sur l’adhésion avec la Macédoine du Nord et à reporter la décision sur l’Albanie à mars 2020, selon un diplomate.

 

Les Vingt-Huit se sont en revanche prononcés sur la situation en Syrie, se contentant de "prendre note" de la trêve annoncée par la Turquie, tout en rappelant qu’ils condamnaient l’offensive turque. Le choix d'éventuellement interrompre les licences d’exportation d’armes vers le pays est lui laissé à l'appréciation des États membres.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK