Report du Brexit: le Royaume-Uni et les 27 s'entendent sur la date du 31 octobre

Pas de Brexit dur ce vendredi : le Royaume-Uni et les 27 se sont mis d’accord sur une « extension flexible » jusqu’au 31 octobre pour le Brexit, a annoncé le président du Conseil européen Donald Tusk.

« Cela laisse six mois de plus au Royaume-Uni pour trouver la meilleure solution possible », a tweeté Donald Tusk après une entrevue avec la Première ministre britannique Theresa May, à la fin du sommet extraordinaire de Bruxelles.

Le pays participera probablement aux élections européennes s’il reste membre de l’Union après le 22 mai. Theresa May a néanmoins continué à afficher l’espoir de pouvoir quitter l’UE le 22 mai et d’éviter ainsi une participation au scrutin européen.

« Cette extension nous permet de suivre le processus que nous avons mis en place, de permettre au Parlement d’obtenir une majorité afin de ratifier cet accord et quitter l’Union européenne. Et je veux faire ça le plus tôt possible. Si nous pouvons y parvenir avant le 22 mai alors nous n’aurons pas à organiser ces élections parlementaires européennes », a-t-elle insisté.

Les possibilités de la Grande-Bretagne de bloquer des décisions sont très limitées

Mais certains pays craignent que le Royaume-Uni bloque certaines décisions importantes que l’Union européenne devra prendre à l’avenir.

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, se veut rassurant. « Il faut dédramatiser parce que les prochaines décisions importantes comme la nomination du président du Conseil européen ou celle du président de la Commission européenne, peuvent être prises à la majorité qualifiée. Même chose pour les traités commerciaux. Les possibilités pour la Grande-Bretagne de bloquer des décisions sont très limitées. »

La Première ministre britannique avait demandé un report jusqu’au 30 juin. La plupart des pays européens préféraient un report jusqu’en 2020. La France préférait un report plus court : jusqu’en juin. Les 27 ont finalement coupé la poire en deux en proposant la date du 31 octobre, à la veille de l’entrée en fonction théorique de la nouvelle Commission européenne (à la suite des élections du 26 mai).

La « flexibilité » de cette date signifie que le Royaume-Uni pourra quitter l’Union dès que le divorce sera ratifié.

Revivez le direct de cette soirée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK